Dîners clandestins : une enquête est ouverte, voici ce que l'on sait

Share

M6 a diffusé un reportage en caméra cachée dans un lieu présenté comme " un restaurant clandestin situé dans les beaux quartiers ", où les participants et les serveurs ne portent pas de masques et ne respectent pas les gestes barrières. C'est l'idée défendue par un "collectionneur renommé", qui aurait coutume d'organiser des dîners mondains, selon une enquête réalisée par M6 et largement diffusée sur internet, depuis ce vendredi 2 avril.

Après l'ouverture d'une enquête pénale, l'organisateur ayant parlé de la présence de ministres dans un restaurant clandestin s'est finalement rétracté, dans la soirée de dimanche 4 avril.

En début de soirée, le procureur de la République de Paris Rémy Heitz, cité par franceinfo, a annoncé qu'il avait " saisi ce jour la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne d'une enquête des chefs de mise en danger d'autrui et de travail dissimulé ". La chaîne a aussi diffusé d'autres images d'une soirée payante, où des dizaines de convives apparaissent sans masque, certains se faisant la bise. "J'ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants soi-disant clandestins" affirme-t-il. Pour la deuxième salle de réception, on peut reconnaître celle du Palais Vivienne, propriété du médiatique collectionneur Pierre-Jean Chalençon, qui proposait jeudi encore, sur internet, un dîner "champagne et caviar", concocté par le même chef Christophe Leroy.

Christophe Leroy, originaire de Montpinchon, est accusé avec Pierre-Jean Chalençon de proposer des dîners clandestins "haut de gamme" durant la pandémie de covid-19, à Paris. L'homme disait, dans une vidéo de février, organiser des "déjeuners ou dîners" dans sa résidence. "C'est ainsi que quand celui-ci précise qu'il dîne avec des ministres dans des restaurants clandestins, il manie avec brio le sens de l'absurde...", a déclaré Me Jean-Luc Chetboun, dans un communiqué à l'AFP.

La petite phrase avait forcé des membres du gouvernement à réagir au cours des traditionnelles émissions politiques du dimanche. En réponse, le porte-parole du gouvernement a fait savoir qu'il ne le connaissait pas et qu'il avait "découvert cet extrait ce (dimanche) soir sur Twitter avec beaucoup d'étonnement". Il ne connaît pas M. Chalençon et n'a évidemment jamais participé à un quelconque dîner ou soirée.

Saisie par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, la préfecture de police de Paris a ouvert une enquête administrative.

"La ministre déléguée à la citoyenneté Marlène Schiappa a estimé que " si des ministres ou des députés " ont participé à des dîners clandestins à Paris, " il faut qu'ils aient des amendes et qu'ils soient pénalisés comme n'importe quel citoyen ". "Comme il l'a indiqué en fin d'après-midi sur LCI, il attache la plus grande importance à l'exemplarité des membres du gouvernement dans cette période".

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a lui aussi été invité à répondre à ce sujet, au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, et a indiqué qu'il "n'y a de passe-droit pour personne et je serais curieux que ce restaurateur donne le nom des ministres s'il est si bien informé que cela".

Share