Covid-19 : comment atteindre 10 000 lits de réanimation ?

Share

Dans une allocution télévisée aussi attendue qu'appréhendée, Emmanuel Macron a demandé, mercredi soir, un ultime effort aux Français afin de sortir une fois pour toutes de la crise sanitaire.

Mais contrairement à Angela Merkel, qui ne se représente pas en Allemagne, ou à Boris Johnson, qui a encore trois ans devant lui au Royaume-Uni, le chef de l'État français n'a plus qu'un an pour faire oublier ses ratés et regagner la faveur de l'opinion.

Que vous vous apprêtiez à découvrir ces restrictions ou que vous ayez besoin d'une piqûre de rappel, voici les règles qui rythmeront le mois d'avril. Autres mesures, les rassemblements de plus de 6 personnes à l'extérieur sont interdits, les déplacements professionnels restent possibles sans limite de kilomètres, le couvre-feu de 19 heures à 6 heures est étendu à tout le territoire et les vacances scolaires sont modifiées. Les étudiants pourront quant à eux continuer à aller en cours une journée par semaine. Et même plusieurs. Dans un pléonasme révélateur, Emmanuel Macron vante "ces choix collectifs que nous avons faits", comme pour souligner encore un peu plus une dilution de la responsabilité. Et contrairement à ce qu'avait annoncé à plusieurs reprises le Ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, les écoles, collèges et lycées vont bel et bien fermer leurs portes à partir de la semaine prochaine dans toute la France.

Mais "qui souhaite changer de région pour aller s'isoler pourront le faire durant ce week-end de Pâques" et "les Françaises et les Français de l'étranger qui veulent rentrer en France pourront aussi le faire à tout moment", a-t-il ajouté. Les vacances scolaires du printemps ont toutes été alignées pour survenir à la fin de la semaine prochaine. "Le 3 mai, les collégiens et lycéens pourront retrouver les cours en physique avec des jauges adaptées". Je sais qu'à chaque étape de cette épidémie, nous aurions pu faire mieux: c'est vrai. On croyait se souvenir qu'Emmanuel Macron avait décidé seul contre tous de ne pas reconfiner le pays à la fin du mois de janvier, malgré les prévisions alarmistes des scientifiques sur la progression exponentielle du variant anglais.

Un renfort en réanimation pour passer à plus de 10 000 lits a été annoncé, contre 7 665 actuellement.

Le chef de l'État promet de revenir "prochainement" devant les Français "pour préciser un agenda de réouverture et pour que chacun puisse se projeter ". "Et nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l'été un calendrier de retour progressif pour la culture, le sport, le loisir, l'événementiel, les cafés et les restaurants", a-t-il dit.

Share