Luxembourg : retrait provisoire de 4800 doses du vaccin d'AstraZeneca

Share

L'Autriche avait annoncé lundi avoir cessé d'administrer un lot de vaccins produits par le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca, après le décès d'une infirmière de 49 ans qui a succombé à de "graves troubles de la coagulation" quelques jours après l'avoir reçu.

Quatre autres pays de l'Union européenne - Estonie, Lettonie, Lituanie et Luxembourg - ont également interrompu les injections à partir de ce lot d'un million de doses distribué à 17 pays européens.

Les autorités sanitaires danoises ont annoncé, jeudi, la suspension du vaccin d'AstraZeneca, suite à l'apparition de "plusieurs cas graves de caillots sanguins chez des personnes vaccinées en Europe".

Cette suspension intervient " après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Covid-19 d'AstraZeneca", dont un décès, précise l'Agence nationale de la Santé du pays.

Mercredi, une enquête préliminaire de l'Agence européenne des médicaments (EMA) a souligné qu'il n'existait aucun lien entre le vaccin d'AstraZeneca et le décès survenu en Autriche. Suite à ces complications, une enquête est en cours afin de savoir s'il existe vraiment un lien entre la vaccination et ces problèmes de santé. L'Agence européenne du médicament a ouvert une enquête.

La Norvège, le Danemark et l'Islande vont laisser de côté les doses de vaccin AstraZeneca pour le moment. "Il est important de souligner que nous n'avons pas renoncé à l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca, mais que nous la suspendons", a déclaré Søren Brostrøm. Copenhague prévoit désormais d'avoir vacciné sa population adulte d'ici à la mi-août (contre début juillet, conformément à ce qui avait été annoncé précédemment), indique l'autorité sanitaire.

Le gouvernement britannique a défendu ce jeudi le vaccin développé par le laboratoire AstraZeneca, le jugeant "sûr" et "efficace" et assurant qu'il resterait utilisé au Royaume-Uni.

L'organisme de réglementation a ajouté que 22 cas de tels événements ont été signalés parmi les 3 millions de personnes ayant reçu le vaccin au 9 mars.

Le rapport bénéfice-risque du vaccin est toujours très en faveur du vaccin AstraZeneca.

Il n'est pas encore établi quel sera l'impact du retrait provisoire des 4 800 doses sur l'avancement de la campagne de vaccination. "La sécurité du vaccin a été largement étudiée dans les essais cliniques de phase III et les données (.) confirment que le vaccin a été généralement bien toléré", a indiqué un porte-parole du groupe. "Nous avons été clairs sur le fait que (le vaccin) est à la fois sûr et efficace", a déclaré un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson à la presse jeudi, ajoutant que "lorsque les gens sont invités à se présenter pour le recevoir, ils doivent le faire en toute confiance".

Share