Covid-19: confinement le week-end dans l’agglomération de Dunkerque

Share

Plus précisément, dans les Alpes-Maritimes, où le coronavirus et ses variants se propagent à une vitesse alarmante. En visite ce mercredi à Dunkerque, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé qu'un confinement y sera mis en place, ainsi que dans la communauté de communes des Hauts-de- Flandre à compter de ce vendredi 18 h et jusqu'au lundi 6 h.

Dans cette agglomération de 250 000 habitants, dont " un sur cent tombe malade chaque semaine ", les déplacements le week-end ne seront possibles que pour certains motifs, et les dix plus grands centres commerciaux ne fonctionneront plus qu'en " cliquez-emportez", a précisé le ministre de la Santé.

"Nous allons renforcer très fortement les dotations de vaccin en vue de protéger davantage encore les plus vulnérables de ce territoire puisqu'il y aura 16.700 doses de vaccin supplémentaires qui viendront renforcer la campagne de vaccination au niveau du territoire", explique-t-il avant de préciser qu'il s'agit de 8.200 doses du produit de Pfizer et de 8.500 autres de celui d'AstraZeneca.

Après une réunion entre les 22 maires de la Communauté urbaine de Dunkerque, son président Patrice Vergriete (DVG) a proposé, lui, une " immense campagne de prévention autour du slogan + zéro rassemblement, zéro regroupement + ", auprès des familles et des entreprises pour accroître le télétravail, mais pas de reconfinement. "Le fait d'être confinés va nous priver de nos libertés encore une fois, alors qu'on fait super attention, on porte le masque tout le temps".

Mais l'exécutif avait alors décliné leur demande de fermeture anticipée d'une semaine des collègues et lycées, avant les vacances, suscitant des critiques du maire, qui salue désormais le dialogue mené avec le gouvernement.

La vigilance est aussi de mise dans la région de Paris: le taux d'incidence y est de 277 cas pour 100 000 habitants.

Jeudi, une conférence de presse menée par Jean Castex et Olivier Véran aura lieu à Matignon à partir de 18H00. Elle devrait porter sur la situation sanitaire et plus particulièrement "des départements qui sont dans le rouge" et où un travail de concertation préfet/élus devrait être initié. Pour rappel, lors de la seconde vague en novembre 2020, le taux d'incidence avait atteint 1144 cas pour 100.000 habitants à Roubaix. Des restrictions supplémentaires pour les commerces ainsi que l'intensification de la vaccination sont également prévues. Les hôpitaux comptaient 25.614 malades du Covid-19 (dont 1.636 nouveaux patients), contre 25.660 (dont 1.780 nouveaux) mardi.

Share