Une dose suffit pour les ex-malades du covid — Vaccination

Share

Le gouvernement suit généralement les avis de cet organisme.

Les autorités sanitaires françaises ont recommandé ce vendredi 12 février de "ne proposer qu'une seule dose" de vaccin contre le Covid-19 aux personnes "ayant déjà fait une infection" par le coronavirus. La France devient le premier pays à publier un tel avis. L'autorité sanitaire considère que les personnes infectées par le Covid-19, symptomatiques ou non, sont protégées pendant au moins trois mois par l'immunité "post-infectieuse". "La dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel", explique la Haute autorité de santé dans son avis, qui doit encore recevoir l'aval du gouvernement.

Ces derniers jours, les chiffres de l'épidémie se stabilisent mais l'apparition des variants font craindre une nouvelle flambée.

Pourtant, "à ce jour, aucun pays ne s'était clairement positionné sur une vaccination en une dose pour les personnes ayant contracté la Covid-19 antérieurement à la vaccination".

Les trois vaccins contre le Covid-19 actuellement autorisés dans l'Union européenne (Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca/Oxford) nécessitent deux doses pour être pleinement efficaces chez les personnes n'ayant jamais été en contact avec le virus.

Des préconisations qui se fondent notamment sur les travaux réalisés par la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF).

"La HAS propose qu'une seule dose leur soit administrée, quelle que soit l'ancienneté de l'infection".

La société biopharmaceutique allemande Cure Vac présente un flux de travail de recherche sur un vaccin contre le coronavirus

Ces personnes "ont déjà élaboré (.) une mémoire immunitaire".

Les personnes présentant une immunodépression avérée (porteurs d'organes greffés par exemple) doivent être vaccinées par le schéma à deux doses, trois mois minimum après le début de l'infection.

Un délai idéal entre 3 et 6 mois. En effet, le ministère de la Santé peut choisir, ou non, de suivre les préconisations de la HAS.

Les recommandations indiquent que ceux qui sont infectés peu de temps après avoir été vaccinés devraient attendre trois à six mois après avoir été infectés avant de recevoir leur deuxième dose de vaccin.

Pourquoi c'est important? L'injection d'une dose unique pour les personnes déjà infectées permettrait une économie de doses importante, dans un contexte où les livraisons sont restreintes.

Les autorités sanitaires misent beaucoup sur la progression de la campagne de vaccination pour faire face à la situation épidémique qui demeure fragile, mais le chemin est encore long: jeudi, 2 135 333 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin en France, dont 535 775 personnes deux doses.

Share