Les Palestiniens commencent la vaccination en Cisjordanie occupée

Share

L'Autorité palestinienne a débuté mardi la vaccination en Cisjordanie occupée auprès du personnel médical, après avoir reçu 2.000 vaccins d'Israël, ont indiqué à l'AFP des sources médicales.

Israël a indiqué dimanche qu'il fournirait 5.000 doses à l'Autorité palestinienne, puisées dans les stocks nationaux, après avoir été exhorté par des responsables onusiens et des ONG à aider les Palestiniens à se faire immuniser.

Le nouveau coordinateur de l'ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland, a appelé la semaine dernière Israël à faciliter la vaccination des Palestiniens contre le Covid-19, évoquant les "obligations d'Israël en vertu du droit international".

Depuis le lancement de sa campagne de vaccination fin décembre, l'État hébreu a vacciné plus de trois millions de personnes, soit le tiers de sa population, selon les dernières données des autorités. À titre de "force occupante", Israël a l'obligation de fournir des vaccins aux Palestiniens, a indiqué Bassem Naïm, cadre du Hamas et ancien ministre de la Santé dans la bande de Gaza.

" Même si la quantité de vaccins reçue ne nous permet de vacciner que 1 000 personnes (une personne devant recevoir deux doses, NDLR), nous commençons avec ceux qui sont en première ligne avec les patients, en attendant le reste des vaccins", a indiqué mardi à l'AFP Ali Abed Rabbo, directeur général du ministère de la Santé palestinien.

L'Etat hébreu, qui n'a pas précisé les raisons pour lesquelles il allait fournir 5 000 vaccins à l'AP, vaccine déjà les Palestiniens de Jérusalem-Est. Et l'immunité collective israélienne ne pourra, en théorie, pas avoir lieu, avant que la plupart des Palestiniens soient vaccinés. L'ONU a averti qu'en raison de la situation actuelle, les vaccins commandés par l'Autorité palestinienne "Peut ne pas être livré en masse en Cisjordanie et à Gaza pendant de nombreuses semaines".

Mais les deux parties sont néanmoins "obligées de coopérer et d'échanger des informations", assure Alan Baker, aujourd'hui chercheur au Jerusalem Center for public affairs, un centre d'analyse. Il a également négocié pour recevoir le vaccin russe Spoutnik V, bien que le premier envoi de 5000 doses ne soit attendu qu'à la mi-février, après " problèmes techniques " a reporté la livraison à partir de la date initiale prévue du 14 janvier.

Le ministère palestinien de la Santé a officiellement recensé environ 108 300 personnes contaminées par le virus dont 1 325 décès, en Cisjordanie, où vivent 2,8 millions de Palestiniens.

Share