Les remontées mécaniques resteront fermées en février dans les stations de ski

Share

Le gouvernement français a annoncé lundi que les remontées mécaniques resteraient fermées durant les vacances de février en raison de l'épidémie de coronavirus, privant les domaines skiables de saison de sports d'hiver, aucune date pour leur éventuelle réouverture n'ayant été annoncée.

La fermeture des remontées mécaniques empêche de pratiquer le ski alpin mais les amateurs de neige peuvent faire du ski de fond, des randonnées en raquettes ou de la luge.

"L'évolution de la situation sanitaire ne nous permet pas à ce stade de rouvrir les remontées mécaniques", a expliqué l'entourage de Jean Castex à l'AFP à l'issue d'une rencontre avec les professionnels de la montagne. Matignon a fait observer qu'il n'y avait "pas de tendance à la réouverture générale" dans les autres pays européens.

"On va monter à cinq, six, sept milliards, le compteur continue de tourner, c'est ce qu'il faut faire pour donner un avenir à la montagne française", a dit à la presse le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne.

Compte tenu de ce "choc sans précédent" pour un tourisme vital à nombre de communes et d'entreprises, les aides versées par l'État au secteur seront renforcées et pourraient atteindre "5, 6 ou 7 milliards d'euros" - contre 4 milliards aujourd'hui, sans ces nouveaux dispositifs - car "l'État doit être présent" avec une "réponse massive", a-t-il déclaré.

Par ailleurs, Matignon annonce que les stations de ski et les commerces de matériel de ski et activités annexes seraient désormais éligibles aux aides de l'Etat.

Pour aider les entreprises du secteur, le gouvernement prévoit de prendre en charge leurs coûts fixes, quel que soit leur chiffre d'affaires, afin de les aider à passer le "choc sans précédent" de la crise sanitaire, a annoncé Matignon lundi.

Si les finances des communes de montagne restent "délicates", "le plus important c'était de préserver le tissu économique local", ce que l'extension du dispositif d'aides aux coûts fixes permet, estime-t-il.

Des aides pour les stations de ski?

Dominique Marcel, PDG de Compagnie des Alpes qui gère une dizaine de stations, "apprécie la mobilisation du gouvernement", à la hauteur du "tsunami" qui frappe le secteur.

Share