Le TAS gèle temporairement la suspension d’Ahmad — CAF

Share

Le président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad, ici le 29 janvier 2019 à Abidjan Le Tribunal arbitral du sport (TAS) indique, dans un communiqué publié vendredi 29 janvier, que l'appel interjeté par Ahmad Ahmad contre sa suspension par la Fifa sera examiné le 2 mars. Le dirigeant malgache est ainsi encore en course pour tenter de retrouver la présidence de la Confédération africaine de football (CAF). En clair, la suspension d'Ahmad se trouve... suspendue pour le moment. Une date pas anodine, puisque ce jour-là, doivent avoir lieu à Rabat (Maroc) les élections à la présidence de la CAF.

Le 19 novembre dernier, la commission d'éthique de l'instance avait privé pour cinq ans Ahmad Ahmad de "toute activité relative au football", nationale ou internationale, et l'avait condamné à 200.000 francs suisses (185.000 euros) d'amende.

" En raison notamment d'un risque de dommage irréparable pour M. Ahmad en cas de maintien de la sanction disciplinaire " avant le scrutin, le TAS " suspend temporairement les effets " de la décision de la FIFA, permettant à l'ex-patron du football africain de mener campagne".

Ahmad a été jugé inéligible lors des réunions visant à examiner les candidatures à la présidence, de la Fifa ce mardi et de la Caf ce jeudi.

Plus globalement, le TAS a rappelé que la décision rendue ce vendredi "ne préjugeait nullement de ce qu'elle décidera dans l'analyse au fond, à l'issue de l'échange des écritures et de l'audience". La Formation arbitrale du TAS qui est appelée à statuer sur cette affaire prévoit de se pencher sur le cas Ahmad le 2 mars et de rendre une sentence finale avant le 12 mars 2021.

Share