Macron annonce des repas à 1 euro pour tous les étudiants

Share

"C'est ça, ce qui fait une grande nation", a développé le président, en ajoutant que "nos erreurs sont ce qui nous apprend le plus". Il a consenti que cette nouvelle organisation serait " assez compliquée à gérer " mais a fait appel au " pragmatisme " de chaque université pour qu'elle soit mise en œuvre rapidement.

" Un jour par semaine, ce n'est pas du tout suffisant, ce que nous voulons, c'est se redoubler une semaine sur deux, comme nous le faisions avant", a déclaré Chloé, un master en droit de 23 ans à Lyon, qui a participé à un manifestation étudiante jeudi. Le président de la République souhaite leur retour à l'université au moins un jour par semaine quels que soient leurs niveaux, mais avec un impératif. Il leur est également offert la possibilité d'avoir accès à deux repas par jour pour le prix d'un euro le repas dans les restos U.

Saclay, France | AFP | jeudi 21/01/2021 - Emmanuel Macron a regretté jeudi la "traque incessante de l'erreur" en France, devenue "une nation de 66 millions de procureurs", suscitant des réactions grinçantes dans la classe politique.

Ces derniers mois, les étudiants ont pris de plein fouet les conséquences de la pandémie.

Le chef de l'État a rappelé qu'"un étudiant doit avoir les mêmes droits qu'un salarié (.) S'il en a besoin, il doit pouvoir revenir à l'université un jour par semaine" dans des amphis avec une jauge maximum de 20%.

Autre annonce à retenir ce jeudi: la création d'un " chèque psy ", qui permettra aux étudiants qui en ont besoin de pouvoir consulter un psychologue, dès le 1 février. "C'est une mesure qui va dans le bon sens", assure la sénatrice LR". Le problème, cependant, va être de trouver des psychologues disponibles, car on sait qu'il y a actuellement une vraie pénurie. Cette brique supplémentaire à l'informatique classique, revêt une importance stratégique mondiale. Ce sont des gestes attendus. "Je regrette qu'on ne nous ait pas écoutés, depuis le temps que nous alertons sur le sujet", tacle Pierre Ouzoulias". "Ici il a tardé de façon coupable, car un niveau de douleur psychique aurait pu être évité". Du côté des organisations syndicales, ces mesures sont plutôt bien accueillies, hormis le nouveau dispositif sur le présentiel, "insuffisant", selon l'Unef. "Emmanuel Macron ne répond pas aux enjeux qui vont se poser", alerte Laurent Lafon".

Encore balbutiantes, elles commencent à sortir des laboratoires de recherche sous formes de prototypes, mais il faudra probablement encore attendre plusieurs années pour voir des applications commerciales viables. Comment éviter les décrochages? "Moi je crois qu'on y arrive par la confiance", a-t-il poursuivi, insistant aussi sur la nécessité de "toujours continuer à regarder l'horizon et préparer le lendemain" car "sinon nous subirons les crises à venir".

Share