JO Tokyo: Les JO annulés ? Le CIO dément cette information !

Share

Selon le journal britannique The Times, qui a cité jeudi une source au sein de la coalition au pouvoir au Japon, le gouvernement aurait déjà secrètement acté l'impossibilité d'organiser les Jeux olympiques cette année, du fait de la recrudescence mondiale du coronavirus, y compris au Japon.

L'application de ces mesures est "le plus grand défi" des organisateurs, estime M. Muto.

"Une information démentie dans la foulée par le Japon, " déterminé " à accueillir les JO, ce qui marquerait une " victoire de l'humanité sur le nouveau coronavirus ", a ainsi déclaré le Premier ministre Yoshihide Suga. C'est en effet une petit bombe lâchée par le quotidien, qui explique dans son édition de vendredi que selon un membre du gouvernement japonais, les JO de Tokyo 2021 sont condamnés et que le but est désormais de trouver une façon de l'annoncer pour sauver la face et garder une chance d'organiser les JO à la prochaine date possible, en 2032 (Paris accueillant les Jeux en 2024 et Los Angeles en 2028). Officiellement, le gouvernement japonais et le comité organisateur international (CIO) excluent toute annulation ou report.

De leur côté, les comités olympiques américain et canadien ont réaffirmé qu'ils se préparaient à envoyer leurs sportifs à Tokyo cet été.

" Le [Comité olympique canadien (COC)] a confiance que les Jeux peuvent être organisés avec succès et en toute sécurité compte tenu de tout ce que nous avons appris dans le monde du sport au cours des derniers mois et de l'accent mis par le CIO et par Tokyo 2020 sur les mesures pour combattre la COVID-19", a déclaré David Shoemaker, chef de la direction et secrétaire général du COC, dans une enfilade sur Twitter jeudi soir.

Devant la multiplication des doutes, le président du CIO, Thomas Bach, est lui-même monté au créneau jeudi. "Il n'y a pas de plan B" et "nous sommes totalement engagés à faire de ces Jeux (des Jeux) sûrs et réussis", a-t-il martelé.

L'ancien président adjoint du comité d'organisation des JO de 2012 à Londres, Keith Mills, a estimé mardi auprès de la BBC qu'il était improbable que les Jeux puissent avoir lieu cet été.

" Tout peut arriver", avait toutefois glissé la semaine dernière Taro Kono, un ministre clé japonais, ajoutant que les organisateurs devaient " réfléchir à des plans de secours ".

Le cœur des Japonais n'y est plus: un récent sondage a montré que 80 % étaient opposés à la tenue des JO cette année, 35 % étant favorables à leur annulation et 45 % à un nouveau report.

"Il est quasiment certain", vu le nombre de personnes impliquées et les nouveaux variants du Covid-19 en circulation, que les JO causeraient une flambée d'infections s'ils avaient lieu, a souligné cet analyste. Des élus de l'opposition ont d'ailleurs demandé le report ou l'annulation des JO.

Share