L'espérance de vie et le nombre de naissances en baisse (Insee) — France

Share

Le nombre de naissances en France en 2020 a atteint un plus bas depuis 1945, avec 740.000 bébés ayant vu le jour, et l'épidémie de Covid-19 a réduit de plusieurs mois l'espérance de vie, a indiqué ce mardi l'Insee dans son bilan démographique 2020.

Celle-ci s'est établie à 85,2 ans pour les femmes (en baisse de quasiment cinq mois) et 79,2 ans pour les hommes (en baisse de six mois), soit un recul bien plus fort que celui observé en 2015, année d'une forte grippe hivernale. Cette progression est due pour moitié au solde naturel (+ 82 000 personnes), différence entre les nombres de naissances et de décès. Le nombre de naissances est au plus bas depuis 1945, révèle le bilan démographique pour l'année publié ce mardi par l'Insee.

Enfin, 148 000 mariages ont été célébrés, en recul de 34 % par rapport à 2019, la pandémie ayant empêché la tenue des célébrations ou incité à les repousser en raison de la limitation du nombre d'invités. "Il n'y a eu presque aucun mariage en avril-mai, et nettement moins que les années précédentes en juin-juillet", note l'Insee.

Effet sur la formation des couples?

. Le taux de fécondité atteint désormais 1,84 enfant par femme. Cet indice oscillait encore autour de 2 entre 2006 et 2014. Si la France reste encore le meilleur élève de l'Europe, sa position relative baisse de plus en plus sur le Vieux Continent. Le nombre de femmes en âge de procréer a en outre globalement diminué depuis le milieu des années 1990. C'est le solde naturel le plus faible depuis 1945.

Certains couples pourraient, dans un proche avenir, renoncer à avoir des enfants à cause du " sentiment d'insécurité " lié à la pandémie, ou à ses conséquences économiques, estime ce spécialiste.

La semaine dernière, l'Union nationale des associations familiales avait commenté par anticipation le mauvais chiffre des naissances, en appelant les pouvoirs publics à renforcer leur politique familiale, pour mieux répondre à des " désirs d'enfant contrariés ".

Share