Plus de deux millions de morts dans le monde — Coronavirus

Share

A l'inverse des pays à revenus élevés, les pays les plus pauvres sont privés d'accès aux vaccins, laisse entendre Monsieur Guterres.

Bozkir a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il avait écrit aux autorités de New York pour demander que tous les membres du personnel de l'ONU, au nombre de milliers, soient considérés comme des "travailleurs essentiels" afin qu'ils puissent être vaccinés.

15 janvier (Xinhua) - Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a lancé vendredi un appel à une " solidarité beaucoup plus grande " dans son message vidéo sur le deux millionième décès dû à la pandémie de COVID-19. Toutefois, il précise que le "vaccinationalisme" est voué à l'échec et ne fera que retarder un relèvement à l'échelle mondiale.

Le Secrétaire général Antonio Guterres a déclaré dans un message vidéo que les gouvernements ont la responsabilité de protéger leur population, " mais le " vaccinationalisme " est autodestructeur et retardera une reprise mondiale.

Aussi, les fabricants doivent-ils redoubler d'efforts et collaborer avec le Mécanisme COVAX et les pays du monde entier pour garantir un approvisionnement suffisant et une distribution équitable. Cela étant, il exhorte les pays à s'engager dès maintenant à partager les excédents de doses de vaccins. "La solidarité mondiale sauvera des vies, protégera les populations et permettra de terrasser ce virus redoutable", a-t-il fait savoir. Selon lui, la priorité doit être donnée à ceux qui sont "en première ligne: le personnel humanitaire et les populations à haut risque".

Selon António Guterres, la science continue d'avancer et d'être porteuse de nouveaux espoirs mais il ne faut "pas oublier les gestes simples et efficaces que nous pouvons toutes et tous adopter pour nous protéger et protéger les autres: porter un masque, respecter la distanciation physique et éviter les foules". "Nous ne pourrons vaincre le virus que d'une seule façon: en étant unis", a déclaré le Secrétaire général.

L'article 19 de la Charte des Nations unies prévoit une suspension du droit de vote à l'Assemblée générale pour tout pays dont le montant des arriérés est égal ou supérieur à la contribution due par lui pour les deux années complètes écoulées.

"Dans le même temps, le chef de l'ONU a aussi souligné que des vaccins sûrs et efficaces contre le COVID-19 sont en cours de déploiement, et que les Nations unies aident les pays à mettre sur pied le plus grand effort mondial de vaccination de l'histoire".

Share