L’Égypte dévoile de nouveaux "trésors" archéologiques

Share

Les autorités égyptiennes ont dévoilé ce dimanche au public de nouveaux "trésors" archéologiques découverts dans la nécropole de Saqqarah dont une cinquantaine de sarcophages du Nouvel Empire vieux de plus de 3 000 ans.

La nécropole de Saqqarah, située au sud du Caire, a offert de nouvelles découvertes qualifiées de "majeures" par le ministère du Tourisme et des Antiquités dès samedi soir le 16 janvier.

La mission archéologique conjointe formée par le Conseil suprême des antiquités et le centre des égyptologies Zahi Hawass de la Bibliothèque d'Alexandrie, qui opère dans la zone de Saqqarah, a fait des découvertes archéologiques importantes, qui remontent aux époques de l'Ancien Empire et du Nouvel Empire.

Dans un communiqué, l'équipe de l'égyptologue Zahi Hawass, en charge des fouilles, précise que plus de cinquante sarcophages ont également été découverts dans 52 puits funéraires qui faisaient entre 10 et 12 mètres de profondeur. Selon Zahi Hawass, cette découverte pourrait fournir des informations supplémentaires sur l'histoire de Saqqara pendant le Nouvel Empire. Parmi les découvertes dans ces puits figure celle d'un "soldat à côté duquel reposait sa hache de guerre", a précisé l'archéologue.

En outre, l'égyptologue a ajouté que son équipe avait retrouvé " un papyrus d'environ 5 mètres de long contenant le chapitre 17 du livre des morts (...) des masques, des embarcations en bois, des jeux auxquels jouaient les anciens Egyptiens ".

Des découvertes que l'archéologue estime "rares", puisque les pièces déjà retrouvées dans la nécropole de Saqqarah étaient plus récentes, "plutôt 500 avant J".

L'Egypte dévoile des «trésors» trois fois millénaires à Saqqarah

Hawass, connu pour son chapeau d'Indiana Jones et ses émissions spéciales sur les sites antiques d'Égypte, est l'archéologue le plus connu d'Égypte.

"Le temple funéraire de la reine Naert, épouse du roi Téti", ainsi que trois entrepôts en briques ont été découverts, a indiqué M. Hawass, cité dans le communiqué.

Un cercueil découvert dans la nécropole de Saqqara, au sud du Caire, le 17 janvier.

Le site de Saqqara, où se trouvent une dizaine de pyramides, des monastères anciens ou encore des sites de sépulture pour animaux, est une vaste nécropole de l'ancienne capitale égyptienne Memphis, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco.

De nombreuses fouilles ont été réalisées ces dernières années à Saqqara, également site de la pyramide à degrés de Djéser, l'une des premières constructions de l'Egypte ancienne.

Ce monument, construit vers 2 700 avant l'ère commune par l'architecte Imhotep, est considéré comme l'un des plus anciens à la surface du globe. Les autorités espèrent ouvrir le "Grand Musée égyptien" sur le plateau de Gizeh en 2021, où se trouvent les célèbres Grandes Pyramides et le Sphinx. L'Egypte espère que toutes ces découvertes et son nouveau musée vont redynamiser le tourisme mis à mal par l'instabilité politique et les attentats après la révolution de 2011 qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir, et par la pandémie de Covid-19.

Share