Vendée Globe : l'abandon de Sébastien Destremau

Share

A bord d'un bateau extrêmement fragilisé, la lanterne rouge du classement a décidé de mettre le cap sur la Nouvelle-Zélande après 68 jours passés en mer. Quatre ans plus tard, Sébastien Destremau ne renouvellera pas son exploit. Sur son bateau de 2005, de nombreux éléments se sont détériorés: sa casquette en carton, son circuit hydraulique, son système de barre, son pilote automatique...

Ce samedi matin, Sébastien Destremau a été contraint à l'abandon. Si le skipper de merci n'a pas encore précisé la raison pour laquelle il a été contraint de jeter l'éponge, il a connu une succession de problèmes qui ont freiné sa progression dans les mers du Sud.

Dernier en 2016-2017, le Toulonnais n'était pas arrivé avec les armes pour réussir dans son entreprise.

D'ailleurs, avant même l'entrée dans le Pacifique, le skipper de Merci s'est posé la question comme en témoigne sa trace hésitante. Destremau, qui comptait quasiment 1500 milles de retard sur l'avant-dernier, Ari Huusela (Stark) a mis le cap, sur la pointe sud de la Nouvelle-Zélande, en quête d'un port où il pourra réparer la montagne d'ennuis techniques.

Share