Russie: l'opposant Alexeï Navalny interpellé par la police à l'aéroport de Moscou

Share

La Lituanie a appelé dimanche l'Union européenne à "discuter de nouvelles sanctions" contre la Russie après l'arrestation du principal opposant russe Alexeï Navalny à l'aéroport de Moscou. Les faits se sont déroulés dans l'après-midi de ce dimanche 17 janvier 2021, alors qu'il se préparait à passer le contrôle des passeports.

L'avion avec à son bord le principal opposant russe, Alexeï Navalny, a atterri dimanche à l'aéroport Cheremetievo de Moscou, après avoir été dérouté de celui où il devait arriver, selon des journalistes de l'AFP à bord. L'opposant russe a été arrêté en suivant.

Alexei Navalny risque jusqu'à 3 ans et demi de prison pour avoir enfreint les conditions de sa condamnation à de la prison avec sursis.

Les partisans d'Alexei Navalny ont souligné que l'arrestation de l'opposant le plus en vue de Vladimir Poutine en Russie pourrait faire de lui une icône et le transformer en symbole populaire de la résistance au Kremlin.

Le chef de file de l'opposition russe est subitement tombé dans le coma en août dernier, alors qu'il revenait d'une tournée électorale en Sibérie.

"Les attaques du Kremlin contre Alexei Navalny ne sont pas seulement une violation des droits humains, mais un affront au peuple russe qui veut que sa voix soit entendue", a-t-il tonné sur Twitter.

Trois laboratoires européens ont depuis conclu que l'opposant avait été empoisonné par un agent innervant de type Novitchok, développé à l'époque soviétique à des fins militaires, conclusion confirmée par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) malgré les dénégations de Moscou.

L'opposant accuse les services spéciaux russes (FSB) d'avoir tenté de l'assassiner sur l'ordre direct de Vladimir Poutine.

Photo du compte Instagram d'Alexeï Navalny à l'hôpital de la Charité de Berlin le 22 septembre 2020.

Samedi, Berlin a toutefois annoncé avoir transmis à Moscou des éléments de son enquête judiciaire, notamment des procès-verbaux d'interrogatoires d'Alexeï Navalny et des échantillons de sang et de tissus, ainsi que des morceaux de vêtements, disant s'attendre à ce que Moscou commence désormais à faire la lumière sur ce crime.

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova leur a rétorqué via Facebook de "se mêler de leurs propres problèmes".

Selon le FSIN, Alexeï Navalny n'a pas respecté, quand il était en Allemagne, les conditions d'une peine de prison avec sursis reçue en 2014, qui l'obligeait à pointer au moins deux fois par mois à l'administration pénitentiaire.

M.Navalny, qui dirige le Fonds de lutte contre la corruption (FBK), est soupçonné de s'être approprié et d'avoir "dépensé à des fins personnelles" 356 millions de roubles (près de quatre millions d'euros) de donations, a précisé un communiqué diffusé par le Comité.

Malgré les perquisitions, les pressions et les condamnations à de courtes détentions visant régulièrement M. Navalny ou ses alliés, il a réussi à organiser plusieurs manifestations très suivies ces dernières années, et des revers embarrassants pour le pouvoir lors de scrutins locaux.

Sa notoriété reste toutefois limitée en dehors des grandes agglomérations.

Share