Jean-Pierre Bacri est mort

Share

Il avait 69 ans. Comme toujours dans de telles circonstances, les chaînes de télévision se préparent à rendre hommage au comédien et acolyte d'Agnès Jaoui en (re) diffusant ses plus grands longs-métrages.

C'est une figure centrale du cinéma français qui disparaît.

"L'acteur et scénariste Jean-Pierre Bacri est mort lundi d'un cancer à l'âge de 69 ans, a indiqué à l'AFP son agente Anne Alvares-Correa". L'homme, figure du théâtre et du cinéma français, occupait une place de choix auprès du public pour ses rôles d'anti-héros râleurs et désabusés mais profondément humains. Il a aussi collaboré à plusieurs reprises avec les réalisateurs: Cédric Klapisch, Alain Chabat, Alain Resnais, Claude Berri et Pascal Bonitzer.

Celui qui aura souvent endossé des rôles de " râleurs " a marqué le monde du cinéma notamment grâce à son duo avec Agnès Jaoui, avec qui il a vécu en couple de 1987 à 2012.

À quatre mains, ils coécrivent au total une dizaine de scénarios (Smoking/No Smoking, On connaît la chanson, Le Goût des autres, Comme une image, Parlez moi de la pluie, Au bout du conte), dont certains sont adaptés de leurs pièces de théâtre (Cuisine et dépendances, Un air de famille).

Parmi ses consécrations: au théâtre, il reçoit le Molière de l'auteur en 1992 pour Cuisine et Dépendances et le Molière du comédien dans un spectacle de théâtre privé en 2017 pour son rôle dans Les Femmes savantes.

Il obtient même le César du Meilleur acteur dans un second rôle dans On connaît la chanson en 1998.

Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui en 2004. En 1982, son personnage de proxénète dans Le Grand Pardon d'Alexandre Arcady le fait connaître du grand public, suivi deux ans plus tard d'une nomination aux César omme meilleur acteur dans un second rôle pour son personnage de flic dépassé et taciturne dans Subway de Luc Besson.

Share