" Eyraud casse-toi ", crient des supporters de l’OM

Share

"On doit parler", a lâché AVB, visage marqué. "Le moins qu'on puisse faire c'est courir, se battre sur le terrain, aujourd'hui on n'a rien fait", a lancé l'Espagnol, l'air dégoûté. Il a dit qu'on tait indigne de porter le maillot et qu'on ne respectait pas les supporters.

A l'issue de ce naufrage, l'OM est resté collé à la sixième place et voit les équipes du très haut de tableau filer à un tel rythme que même ses deux matches en retard ne sont plus une garantie de rester accroché à la zone européenne.

Après la défaite face à Nîmes, Jacques Henri Eyraud s'en serait pris aux joueurs avant l'entraînement de ce dimanche. Une centaine d'entre eux se sont réunis devant le stade Vélodrome pour déployer des banderoles ("Marseille te déteste, Eyraud casse-toi") et lancer des chants appelant à la démission du président du club. Dans la foulée de cette sortie médiatique, le président marseillais a emboîté le pas en mettant la pression sur certains de ses joueurs, et notamment sur les éléments en fin de contrat, comme Florian Thauvin ou Jordan Amavi. Enfin, tous les joueurs trangers ont l'obligation d'apprendre le Franais rapidement, ou ils partiront l't prochain.

Selon les sources de l'AFP, le sujet a aussi été abordé dimanche par Eyraud, en des termes bien plus abrupts.

Le président marseillais, furieux, aurait réclamé un changement radical d'attitude à ses troupes. Ils doivent aller voir le coach Villas-Boas ainsi que Pablo Longoria pour évoquer leur avenir et surtout leur souhait de rester professionnel jusqu'à la fin de la saison.

Le match en retard de mercredi contre Lens valait déjà cher en termes de points, mais il prend désormais une ampleur encore plus importante. " Si ces rendez-vous n'avaient pas lieu, les joueurs ont 13 jours pour quitter l'OM et trouver un club", apprend-on dans les colonnes de RMC Sport.

Share