États-Unis : William Burns, un diplomate à la tête de la CIA

Share

Il a choisi l'ancien diplomate de carrière William Burns pour prendre la tête de la CIA, l'agence de renseignement américaine, a annoncé, lundi 11 janvier, l'équipe du président élu dans un communiqué.

Contrairement à la plupart de ses prédécesseurs, William Burns - connu sous le nom de Bill - n'est ni un politique, ni un militaire, ni un homme du sérail du renseignement.

"Bill Burns est un diplomate exemplaire avec des décennies d'expérience sur la scène mondiale pour garder notre peuple et notre pays sûr", a mentionné Joe Biden en annonçant sa nomination.

Si vous ne recevez pas cet article d'ici quelques minutes, vérifiez le dossier indésirables de votre boîte e-mail.

Diplomate pendant 33 ans, notamment comme ambassadeur des États-Unis en Russie de 2005 à 2008, William Burns avait pris sa retraite du corps diplomatique en 2014, avant de diriger la Fondation Carnegie pour la paix internationale, un centre de réflexion de relations internationales. Sa relation avec Joe Biden, forgée quand ce dernier présidait la commission des affaires étrangères du Sénat, lui sera précieuse dans ses nouvelles fonctions.

Burns " partage mes convictions profondes, qui sont que les services de renseignement doivent être apolitiques, et que les professionnels du renseignement qui servent notre nation avec dévouement méritent notre gratitude et notre respect", a indiqué le président élu dans un communiqué séparé. - "Le monde a changé" -C'est le deuxième vice-secrétaire d'Etat de l'ex-président démocrate Barack Obama à être intégré à l'équipe de sécurité nationale de Joe Biden, après Antony Blinken, désigné pour prendre la tête de la diplomatie américaine. "Le peuple américain pourra dormir sur ses deux oreilles avec lui en tant que prochain directeur de la CIA, a-t-il ajouté".

En 2011 et 2012, il a mené à Oman les discussions secrètes avec l'Iran qui ont permis la négociation entre Téhéran et les grandes puissances de l'accord sur le nucléaire de 2015.

Share