Il y aura d'autres vagues de covid, prévient le conseil scientifique

Share

En fin de semaine dernière, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy prévoyait une situation sanitaire en lien avec l'épidémie de coronavirus "extrêmement difficile". Le document précise que cette vague ne sera sans doute pas la dernière et évoque plusieurs vagues successives d'ici la fin de l'hiver et l'arrivée du printemps.

La France a instauré un nouveau confinement national qui court au minimum jusqu'au 1er décembre afin de juguler une deuxième vague pandémique plus virulente, mais cette fois-ci avec une économie qui continue à fonctionner.

Paris, le lundi 2 novembre 2020 - Ce week-end, le ministère de la santé a publié l'avis que le Conseil scientifique a transmis au gouvernement le 26 octobre. Cette sortie devrait s'accompagner d'un retour de la circulation du virus à un niveau très contrôlé (5.000 à 8.000 nouvelles contaminations par jour maximum)", poursuit l'instance chargée de conseiller le gouvernement français, soulignant que "quel que soit le succès des mesures mises en œuvre, elles "ne suffiront" probablement "pas pour éviter d'autres vagues, après la deuxième".

La durée de la 2e vague épidémique, qui déferle actuellement sur l'Europe, dépend du "virus lui-même, de son environnement climatique, des mesures qui vont être prises pour limiter la circulation du virus, de leur acceptation et donc de leur impact", a fait savoir le Conseil scientifique. "On peut ainsi avoir _plusieurs vagues successives durant la fin de l'hiver/printemps 2021_, en fonction de différents éléments: état climatique, niveau et efficacité opérationnelle de la stratégie Tester/tracer/isoler (les cas positifs)", ajoute-t-il.

Les membres du Conseil craignent en effet que l'épidémie ne cesse d'augmenter et de ralentir en intensité de façon répétée sans qu'une immunité de la population ne soit jamais atteinte, jusqu'à l'arrivée des premiers vaccins ou traitements, qu'il prévoit aux alentours du deuxième trimestre 2021. Concernant la deuxième vague, le Conseil scientifique estime que celle-ci touchera à sa fin en fin d'année 2020 ou en début d'année 2021.

Dans ce contexte, le Conseil explique qu'il faut envisager une stratégie de type "on/off " avec des mesures de restriction successives, variables selon les territoires et pour des durées limitées, entrecoupées de périodes plus libres.

Autre stratégie, maintenir le virus à un taux inférieur au seuil de 5 000 contaminations par jour, avec une politique de suppression de la circulation virale comme l'ont fait "plusieurs pays d'Asie, le Danemark, la Finlande et l'Allemagne". "Il est essentiel que l'on commence à penser à d'autres modalités de vivre avec le Covid sur le long terme et que les choix puissent s'appuyer sur une vision issue de la société civile et non pas seulement sur les orientations données par les experts pour éclairer les décisions des autorités".

Gérer de nouvelles vagues pourrait se faire de plusieurs manières, selon le Conseil.

Share