Une affiche interdisait l’entrée d’un supermarché aux " personnes voilées ", Casino condamne — Nîmes

Share

L'enseigne a été caillassée vendredi, résultant en une vitrine brisée.

Jeudi 29 octobre, jour de l'attentat dans la basilique de Nice, un commerçant nîmois a décidé d'apposer une affiche sur son magasin Vival interdisant l'accès aux femmes voilées, informe Midi Libre.

"Le directeur lui-même a laissé ce message et dit ouvertement qu'il en assumerait les conséquences", a déclaré dans un message adressé à la rédaction de Midi Libre, Ilyes El-bir.

Contacté, le directeur du Vival nîmois, restait injoignable ce vendredi matin. Cependant, le groupe Casino, qui détient la marque Vival a indiqué ce jeudi sur Twitter qu'il ne cautionnait en rien l'affichage de ce texte: "Nous venons de prendre connaissance de cette affiche, nous la condamnons avec la plus grande fermeté". Les enseignes Casino ne sauraient tolérer de tels propos, et condamnent fermement cet acte, qui va à l'encontre de leurs valeurs, assure le groupe de supermarchés. "Nous avons fait le nécessaire pour tout faire retirer". La justice s'intéresserait également aux menaces que le gérant du magasin aurait reçu. Les auteurs de certains messages devraient pouvoir être identifiés. À ce stade, aucune information n'a filtré sur la possible qualification juridique du message apposé sur la devanture du magasin. Une autre, a été ouverte pour refus illicite de vente et discrimination, ce même vendredi, rapporte la même source. Le dossier est confié aux policiers de la Sûreté départementale du Gard. Tout en demandant aux personnes concernées de "ne pas se laisser déborder et ne pas créer de troubles", il a lui aussi fait part de son intention de déposer une plainte auprès du procureur de la République. "Néanmoins, on ne peut permettre que des gens fassent l'amalgame entre terroristes et musulmans et soient ainsi stigmatisés".

Share