Entre scepticisme et forte affluence, le risque de pénurie guette — Vaccin antigrippal

Share

Néanmoins, les professionnels de la Santé ne sont pas du même avis. "La vaccin nous permet de faire la différence entre le COVID-19 et la grippe saisonnière", indique Catherine Sacquart, infirmière du service de santé du personnel des HUG. Son indication porte deux sous-types viraux de la grippe A et de la grippe B. Par rapport au vaccin trivalent de l'année dernière, ce vaccin contient une souche B additionnelle offrant selon le fabricant une protection plus large, ce qui a été imposé par un changement dans l'épidémiologie de la grippe saisonnière. Elle explique: " Je le fais tous les ans depuis que j'ai attrapé la grippe il y a trois ans.

Elle a déjà écoulé ses 300 vaccins antigrippaux, commandés en début d'année.

Versant dans le même sens, Dr Tayeb Hamdi, président du Syndicat National de Médecine Générale (SNMG) et Vice-président de la Fédération Nationale de la Santé (FNS), rappelle que l'utilisation du vaccin est de mise, surtout pour éviter tout scénario "apocalyptique" en ces temps de crise.

Après avoir appelé à la vaccination antigrippale, les autorités avaient par la suite appelé à faire vacciner en priorité les personnes fragiles, ainsi que les professionnels de santé. "Or, cette opération va rendre un grand service au Maroc et particulièrement aux professionnels de la Santé, dans le sens qu'elle évitera d'engorger les services hospitaliers". Les vaccins seront délivrés gratuitement sur présentation d'un justificatif (carte CPS, carnet rouge, carnet de grossesse, carte professionnelle) dans toutes les structures de soins de Polynésie française, publiques comme privées ainsi que les pharmacies.

Les appréhensions quant aux éventuels dangers de la vaccination contre la grippe ont augmenté après que certaines doses de vaccins ont été partiellement exposées à des températures ambiantes.

Un faible niveau d'approvisionnement qui interpelle le Dr Tayeb Hamdi. Celui-ci n'exclut pas la possibilité d'une éventuelle "pénurie " du vaccin, du fait qu'à l'échelle mondiale le manque se fait déjà sentir comme on l'a vu en France.

650.000 doses de vaccin antigrippal ont été commandées par le Maroc et devraient être disponibles dans quelques jours.

De leur côté, les pharmaciens appellent le gouvernement à autoriser la vaccination contre la grippe au niveau des officines, comme c'est le cas dans d'autres pays, et ce, en raison des circonstances particulières imposées par la pandémie.

Martine Rougé, sexagénaire, se fait vacciner tous les ans.

Share