Télécharger et utiliser les attestations de déplacement — Reconfinement

Share

L'attestation de déplacement dérogatoire est aussi au format numérique.

La deuxième attestation concernera les déplacements professionnels qui devra automatiquement être accompagnée d'un justificatif de votre employeur en cas de contrôle.

Comme pendant le premier confinement, l'attestation dérogatoire de déplacement, valable une heure, devra être réalisée à chaque fois que l'on va faire ses courses, consulter un professionnel de santé, faire son jogging ou sortir son animal de compagnie ou simplement s'aérer dans un rayon de 1 km...

Dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, pour freiner l'épidémie de Covid19, les personnes habitant en France peuvent, outre se dégourdir les jambes durant une heure, sortir de leur domicile pour aller au travail (pour les personnes ayant une dérogation), pour faire des courses de première nécessité, pour être soignées, pour motif familial impérieux, pour porter assistance à des personnes vulnérables ou encore pour aller chercher son enfant à l'école. C'est donc mécaniquement que cette nouvelle attestation fait son apparition.

Enfin, et c'est nouveau, il y a le justificatif de déplacement scolaire.

Une seule certitude, en mars avec un confinement total, il avait fallu 18 jours pour voir diminuer le nombre de nouveaux malades hospitalisés. Les enfants qui se rendent seuls à l'école devront également être en possession du formulaire.

Emmanuel Macron a annoncé mercredi 28 octobre un nouveau confinement généralisé des Français, qui entrera e vigueur dans la nuit du 29 au 30 octobre, pour une durée d'au moins quatre semaines, soit jusqu'au 1er décembre.

- Pour se rendre dans un établissement assurant une mission de service public. Logiquement, cela devrait se faire après la publication du décret qui définit ces attestations. Jusqu'à la fin du week-end, les vacanciers bénéficieront d'une tolérance pour rentrer chez eux.

Toute personne contrôlée sans autorisation s'exposera à une amende de 135 euros. En cas de récidive dans les 15 jours cette amende passera à 200 euros (majorée à 450 euros en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention).

Share