Nasser Al-Khelaïfi acquitté, une peine légère pour Jérôme Valcke — Justice

Share

"Dans chacune de mes fonctions, je vais continuer à mettre en œuvre toute mon énergie au service du sport, et plus encore dans ce moment où il a besoin de la mobilisation de toutes les forces vives", a expliqué Nasser Al-Khelaïfi à sa sortie du tribunal.

Jugés en Suisse dans une affaire de droits TV, le patron de beIN Media et du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a été acquitté, vendredi 30 octobre, tandis que l'ancien numéro 2 de la Fifa Jérôme Valcke a échappé pour sa part à la prison et écopé de 120 jours-amende avec sursis pour une accusation secondaire.

Les trois magistrats du Tribunal pénal fédéral de Bellinzone liront à 13H30 locales (12H30 GMT) leur décision contre les deux prévenus, ainsi que contre Dinos Deris, un homme d'affaires grec absent pour raison de santé de l'audience tenue en septembre.

L'ancien secrétaire général de la Fifa a admis avoir sollicité l'aide du dirigeant qatari pour financer la "Villa Bianca", quelques mois avant la signature en avril 2014 d'un contrat entre beIN et l'instance du football portant sur les droits en Afrique du Nord et au Moyen-Orient des Mondiaux-2026 et 2030.

Al-Khelaifi a donc été blanchi dans ce procès lié à la "FIFAgate", mais ce n'est pas le cas de Jérôme Valcke, l'ancien bras droit de Sepp Blatter.

Les deux hommes ont nié tout "pacte corruptif" et plaidé la relaxe, invoquant un arrangement "privé". Elle demande par ailleurs 1,25 million d'euros à M. Valcke et à Dinos Deris. Mais il en sort finalement innocent, ce qui est le plus important.

La Cour des affaires pénales n'a pas retenu l'accusation de corruption.

Share