Wall Street ouvre en hausse entre espoirs de relance et résultats

Share

Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones gagne 53,17 points, soit 0,19%, à 28.416,83 points et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,23% à 3.461,45 points.

Netflix a cédé près de 1% avant d'annoncer après la clôture un nombre d'abonnés payants supplémentaires en retrait des attentes du marché (+2,2 millions contre un consensus de 3,4 millions) au titre du troisième trimestre clos au 30 septembre. Le Nasdaq Composite recule de 192,67 points (-1,65%) à 11.478,88 points. Le plus grand S & P-500 a perdu 56,85 points, soit une baisse de 1,63%, à 3426,96.

La tendance s'appuyait sur les déclarations faites la veille par Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, qui se disait optimiste quant à la possibilité de faire adopter un plan de relance avant l'élection tout en fixant un délai de 48 heures, soit jusqu'à mardi, pour y parvenir.

Dans le feuilleton du plan de relance, les investisseurs attendent toujours des résultats tangibles.

"Le manque d'informations sur le plan de relance est inquiétant, et ces inquiétudes sont exacerbées par la tendance à l'aggravation du virus et l'incertitude à l'approche des élections", déclare Mona Mahajan d'Allianz Global Investors à New York.

Ce n'est qu'après la clôture que la porte-parole de Nancy Pelosi a posté sur Twitter que le président de la Chambre et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin se sont entretenus pendant la journée, continuant, a-t-il dit, à "réduire leurs différences" sur le contenu et la portée d'un nouveau plan de relance.

De nouvelles discussions entre Pelosi et Mnuchin sont prévues mardi, tandis que leurs équipes vont travailler sans interruption. Nancy Pelosi, a poursuivi sa porte-parole, espère mardi une "clarté" sur la possibilité de boucler ou non un plan de relance d'ici l'élection. Elle s'est poursuivie, les inquiétudes concernant la saison des résultats trimestriels attirant les investisseurs.

A moins de deux semaines du scrutin, le dernier débat jeudi entre Donald Trump et son adversaire démocrate Joe Biden n'a pas changé la donne.

La semaine prochaine, les investisseurs prendront connaissance des annonces des géants de la "tech", Apple, Facebook, Amazon.com and Alphabet.

Share