Première prière musulmane depuis 86 ans — Sainte Sophie

Share

Alors que s'est tenue une première prière musulmane ce vendredi 24 juillet dans l'ancienne basilique Sainte-Sophie d'Istanbul récemment reconvertie en mosquée, des églises orthodoxes "en deuil" ont sonné le glas en début d'après-midi un peu partout en Grèce, leur drapeau en berne, informe la télévision grecque (EPT). "Si Dieu le veut, elle continuera de servir tous les croyants comme mosquée pour l'éternité", a déclaré le président turc après la prière.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell avait demandé le 13 juillet au président turc Recep Tayyip Erdogan "d'annuler la décision" de convertir à nouveau Sainte Sophie en mosquée.

La décision de rétablir le statut de mosquée de Sainte-Sophie, soutenue par de nombreux membres de son parti islamo-conservateur de la Justice et du Développement (AKP), a en revanche suscité l'inquiétude de plusieurs pays et organismes étrangers face au risque de tensions religieuses. "Plusieurs fidèles ont même passé la nuit sur place".

Loin du kémalisme et des ambitions laïques d'Atatürk, Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis 17 ans, s'attache à renouer avec le caractère musulman de la Turquie et à mener une "révolution religieuse". Il fait de si belles choses.

Pour nombre d'observateurs, la reconversion de Sainte-Sophie en mosquée vise à galvaniser la base électorale conservatrice et nationaliste de M. Erdogan, dans un contexte de difficultés économiques aggravées par la pandémie.

Comme un symbole, Recep Tayyip Erdogan a d'ailleurs choisi pour la première prière le jour du 97ème anniversaire du traité de Lausanne qui fixe les frontières de la Turquie moderne et que le président, nostalgique de l'Empire ottoman, appelle souvent à réviser.

Читайте также: La fermeture du consulat à Houston "démolit" l'amitié sino-américaine — Chine

Le commissaire européen grec Margaritis Schinas s'est dit vendredi "en colère" de la reconversion de Sainte-Sophie, qualifiant cette décision de "mauvais point de départ" pour les relations d'Ankara avec l'UE.

Sainte-Sophie, édifice de la discorde?

Elle note que le porte-parole du président turc "a déclaré [à CNN] que la Turquie a invité tout le monde à la mosquée, y compris le pape, qui était triste de la conversion de Sainte-Sophie en une mosquée au lieu d'un musée", sans préciser de date.

"Tout ce spectacle, c'est pour des raisons politiques", grommelle-t-il.

Mais Ankara a rejeté toutes les critiques au nom de la "souveraineté", soulignant que les touristes pourront continuer de visiter cet édifice classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. Les mesures prises à la hâte (...) peuvent avoir des conséquences désastreuses et causer des dégâts irréversibles " à l'édifice vieux de quinze siècles, souligne Tugba Tanyeri Erdemir, chercheuse à l'Université de Pittsburgh.

Le sort des mosaïques byzantines qui se trouvent à l'intérieur de Sainte-Sophie préoccupe particulièrement les historiens.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2021 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Share