Plus de 100 morts au Royaume-Uni qui ferme ses écoles — Coronavirus

Share

Lundi soir, le Premier ministre Boris Johnson a demandé à la population d'éviter tout contact et déplacement "non essentiel" et recommandé aux personnes âgées et femmes enceintes de s'isoler pendant trois mois.

"Cette maladie est si dangereuse et si contagieuse que sans mesure drastique pour limiter ses progrès, elle submergerait tout système de santé dans le monde", a assuré Boris Johnson mardi. Mais le service public de santé britannique (NHS) ne teste pas systématiquement tous les malades et se concentre sur les cas les plus graves, malgré les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui exhorte à "tester, tester, tester". "Dans la foulée mardi matin, le Royaume-Uni a déconseillé à ses ressortissants tout voyage à l'étranger " non essentiel", dans un premier temps pour 30 jours, mettant en avant les limitations " sans précédent " à la circulation imposées dans le monde.

Toujours selon la presse britannique, outre la fermeture des pubs et des restaurants, ou encore des écoles, mesures déjà mise en place dans plusieurs pays en Europe, le gouvernement anglais envisage des réquisitions de cliniques et même d'hôtels pour soigner les patients. L'équipe du chercheur Neil Ferguson de l'Imperial College à Londres, spécialiste des modélisations des épidémies, a analysé les données de l'épidémie de coronavirus au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

D'après ce rapport, l'épidémie pourrait faire jusqu'à 510.000 morts au Royaume-Uni, dans le cas purement hypothétique où aucune mesure ne serait prise.

Sans y être officiellement obligés, les musées de la Tate, le Royal Albert Hall ou le Royal Opera House ont fermé leurs portes. Avec la ligne de conduite suivie par le gouvernement jusqu'à lundi, les chercheurs estiment que le pays risquait jusqu'à 260.000 décès, en raison d'une "submersion" de son système de santé.

"Si l'on peut limiter le nombre (des morts) à 20.000 ou moins, cela sera un bon résultat", bien que "cela reste terrible", a jugé M. Vallance.

L'élu travailliste a par ailleurs dit envisager de réduire "dans les prochains jours" la fréquence des rames dans le métro londonien.

Après être passé à des mesures drastiques pour contenir la propagation du coronavirus, le gouvernement britannique a promis mardi de soutenir l'économie "quoi qu'il en coûte" face à leurs conséquences, débloquant d'ores et déjà des centaines de milliards de livres pour les entreprises.

Les aéroports britanniques pourraient eux aussi fermer "sous quelques semaines sans intervention du gouvernement", a averti l'Association des opérateurs d'aéroports (AOA).

Ces annonces interviennent alors que le gouvernement a considérablement renforcé ses mesures lundi pour tenter d'endiguer l'épidémie, face à un scénario cauchemardesque établi par des scientifiques.

Selon l'Imperial College, la principale difficulté de la nouvelle stratégie résidera dans le fait d'être maintenue "jusqu'à ce qu'un vaccin soit disponible", ce qui pourrait prendre "potentiellement 18 mois, ou plus".

Share