Renault met à l'arrêt toutes ses usines en France — Coronavirus

Share

Les salariés du tertiaire vont devoir faire du télétravail.

Le coronavirus continue de toucher de plus en plus de personnes en France.

Le groupe français de pneumatiques Michelin a décidé d'interrompre la production de ses usines pendant "au moins une semaine" en Espagne, en France et en Italie à cause du coronavirus, a annoncé dans la matinée de lundi 16 mars un porte-parole. Outre les problèmes sanitaires, plusieurs sites de production rencontrent des difficultés d'approvisionnement en pièces détachées. "Certains de nos fournisseurs se trouvent dans des zones où le transport est bloqué, des zones proches de la ville d'Igualada en Catalogne qui ont été mises en quarantaine", a précisé un porte-parole. Fiat Chrysler et Renault ont également pris des mesures. Cette décision concerne six usines du constructeur italo-américain en Italie, une en Serbie et une en Pologne, précise Fiat Chrysler, alors que l'Italie déplore plus de 1 800 morts dus au coronavirus. En effet, l'un des deux sites de Valladolid produit notamment des moteurs qui équipent de nombreux véhicules assemblés de la marque aussi dans d'autres pays mais aussi pour le compte de Nissan et de Mercedes. La production reprendra "dès que les conditions le permettront et mettra en œuvre les mesures appropriées pour répondre efficacement à la demande commerciale", a souligné le constructeur automobile dans un communiqué.

La situation n'est pas mieux chez les équipementiers automobiles. Le groupe de pneumatiques va stopper pendant une semaine sa production.

La fermeture "concerne plus de 20 000 salariés sur 21 sites industriels dans les trois pays, les plus touchés en Europe par l'épidémie", a précisé le porte-parole. Le manufacturier de pneumatiques a indiqué qu'il était en train de "regarder les processus d'indemnisation " pour les salariés, "en fonction des dispositifs dans chaque pays ".

Share