Mise en quarantaine quasi-totale de l'Espagne — Coronavirus

Share

Le pays s'apprête à déclarer samedi l'état d'alerte pour tenter d'endiguer l'épidémie.

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé vendredi l'état d'alerte dans tout le pays afin de mieux lutter contre la progression du Covid-19. Ces ressources, a-t-il ajouté, seront liées à l'économie et aux soins de santé, publics et privés, civils et militaires.

Plus de 1.500 nouveaux cas de coronavirus ont été notifiés depuis vendredi soir en Espagne, pays qui compte au total 5.753 cas, selon le dernier bilan publié samedi par les autorités.

La mairie de la capitale avait ordonné plus tôt dans la journée la fermeture des terrasses de café et restaurants à qui elle avait recommandé de baisser le rideau.

Le système judiciaire va être pour sa part mis à l'arrêt. Toutes les villes ont aussi annulé une à une toutes les célébrations religieuses de la Semaine sainte, à commencer par les très emblématiques processions de Séville, qui attirent d'habitude autour d'un million de personnes.

Après celle de Madrid, les régions espagnoles ont annoncé les unes après les autres la fermeture des écoles. Elle avait été la première jeudi à décréter le confinement de quatre localités.

La Catalogne a choisi le confinement dur et limite les déplacements à compter de ce samedi.

Le ministère de l'Intérieur du gouvernement central aura le contrôle de la totalité des forces de police, y compris les municipales et régionales, pendant toute la durée de cet état d'urgence.

Pour éviter que les églises deviennent des foyers de contamination, la Conférence des évêques espagnols a incité les catholiques à suivre "les messes à la radio et à la télévision".

Share