Johnson en appelle à la 'distanciation sociale — Coronavirus

Share

Le gouvernement de Boris Johnson a déclaré que l'intensification de son programme de lutte contre la progression de l'épidémie s'était fondée sur les conseils des experts et que la mise en place de ce nouveau train de mesures figurait depuis le début dans le plan d'action des autorités.

Pour l'heure, le gouvernement, qui espère retarder le pic de l'épidémie à l'été pour amortir le choc pour les services de santé, a donné pour consigne que les personnes présentant des symptômes restent confinées pendant une semaine. Une stratégie pour le moins controversée qui consiste à laisser le virus se propager afin qu'une immunité se développe au sein de la population britannique.

Comme le soulignait sur la BBC en fin de semaine dernière Patrick Vallance, conseiller scientifique du gouvernement britannique: " Si vous supprimez quelque chose de très, très, dur, une fois que vous abandonnez les mesures prises, il va rebondir, et rebondir au mauvais moment ". Selon cet ex-chef de la recherche et développement du géant pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK), un tel processus pourrait fonctionner si 60% de la population était atteinte.

Un défaut possible dans leur logique d'encourager environ 40 millions de personnes à attraper COVID-19 (qui, même avec un taux de mortalité de 1, signifie 400 000 morts) - est que les scientifiques chinois ont observé des patients coronavirus rechuter et ne pas s'éloigner de la maladie avec immunité naturelle. Des centaines de milliers de morts seraient également à déplorer. "Nous n'en savons pas assez sur ce virus, il n'a pas atteint la population depuis assez longtemps pour savoir quels sont ses effets sur le plan immunologique".

Le gouvernement britannique revoit légèrement sa position. Il s'apprête à revoir son approche et à interdire les rassemblements de masse.

Selon les médias britanniques, une législation d'urgence doit être adoptée la semaine prochaine au Parlement et l'interdiction des grands rassemblements entrerait en vigueur à partir du week-end.

Interrogé sur Sky News, le ministre de la Santé, Matt Hancock, a confirmé les informations de presse selon lesquelles le gouvernement prévoit de confiner les plus de 70 ans jusqu'à quatre mois.

Le pays a franchi samedi le cap du millier de personnes contaminées, avec 1140 personnes testées positives, contre 798 la veille. Mais un haut responsable de santé a estimé cette semaine que le nombre de personnes infectées se situerait en réalité entre 5000 et 10.000.

Share