Les solutions avec son employeur pour pouvoir garder son enfant — CORONAVIRUS

Share

Pour soutenir les entreprises et préserver l'emploi, le gouvernement entend renforcer l'accompagnement des entreprises, et le financement du chômage sera pris en charge.

Rappelant le "whatever it takes" (tout ce qu'il faudra) prononcé par Mario Draghi lors de la crise de l'euro en juillet 2012, l'expression "quoi qu'il en coûte" s'est révélée l'élément de langage principal des communications présidentielle et gouvernementale sur les mesures prises face aux effets de l'épidémie de Covid-19 et de la crise qui s'annonce.

Les parents ayant à charge un enfant de moins de 16 ans qui ne sont pas en mesure de recourir au télétravail ont la possibilité d'avoir un arrêt maladie, d'une durée de 20 jours, a indiqué la ministre Muriel Pénicaud sur France Info.Un tel dispositif avait été mis en place début mars dans les premiers foyers épidémiques de l'Oise et du Haut-Rhin. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. Dans la mesure du possible, l'employeur devra maintenir le salaire de ses salariés à hauteur de l'indemnisation versée par la sécurité sociale et du complément employeur.

"Tout sera mis en œuvre pour protéger nos salariés et pour protéger nos entreprises, quoi qu'il en coûte", a par exemple déclaré, jeudi soir 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron, au cours de son allocution filmée depuis le palais de l'Elysée. Son refus doit être motivé. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, avait annoncé plus tôt dans la journée qu'il y aurait aussi des "assouplissements" sur le travail de nuit et les heures supplémentaires.

Le dirigeant y voit "un outil fabuleux (qui) permet, une fois la période de crise passée, de reprendre une activité normale sans avoir perdu personne". "Former un +forfaitiste+ qui accompagne les agences de voyage pour fabriquer les devis" nécessite "pas loin de deux ans", explique-t-il.

Enfin, beaucoup de parents espèrent pouvoir compter sur l'entraide, entre voisins, amis et autres parents. Que peuvent faire les entreprises pour les aider et pour aménager leur temps de travail?

Share