Au moins 6.420 morts dans le monde — Bilan Coronavirus

Share

Résultat négatif, selon la Maison-Blanche.

Devant la progression inexorable de la pandémie, fermetures, restrictions de déplacements et annulations d'événements continuaient d'être annoncées en cascade.

L'Espagne a mis ses 47 millions d'habitants en détention partielle samedi dans le cadre d'un état d'urgence de 15 jours pour lutter contre l'épidémie dans le deuxième pays le plus touché d'Europe après l'Italie.

Séville et d'autres villes ont annulé les célèbres processions de la semaine sainte début avril.

Le Premier ministre Pedro Sanchez s'est voulu clair: les Espagnols pourront sortir de chez eux pour "travailler", "acheter le pain", aller à la pharmacie ou se faire soigner mais pas pour "dîner chez un ami". Dans la soirée, le chef du gouvernement a annoncé la contamination de son épouse.

L'Europe, désormais "épicentre" de la maladie selon l'Organisation mondiale de la santé, voit ses systèmes de santé mis à rude épreuve.

A Rome, le Vatican a annoncé dimanche que "toutes les célébrations liturgiques de la Semaine Sainte se tiendront sans la présence physique des fidèles", de même que les audiences générales du Pape jusqu'au 12 avril. Une mesure déjà en vigueur dans plusieurs pays d'Europe.

En Autriche, le gouvernement interdit à compter de lundi les rassemblements de plus de cinq personnes et a annoncé la fermeture des restaurants et cafés dès mardi.

Le gouvernement britannique, critiqué pour sa réponse attentiste face au coronavirus, défend sa politique et envisage des mesures de confinement des personnes âgées de plus de 70 ans. Le tournoi de tennis de Wimbledon pourrait en faire les frais.

Aux États-Unis, les nouveaux contrôles pour les Américains rentrant d'Europe ont provoqué le chaos dans les aéroports: longues files d'attentes de plusieurs heures. L'aéroport de Beyrouth fermera près de deux semaines à partir de mercredi 18 mars.

Les pays les plus touchés après la Chine sont l'Italie avec 1.266 morts, l'Iran (611 morts), l'Espagne (136 morts) et la France (79 morts). Les autorités ont demandé aux habitants d'"annuler tous leurs voyages et de rester chez eux" et fermé le coeur du sanctuaire chiite de Machhad.

L'ONU a annoncé samedi un premier cas de nouveau coronavirus parmi le personnel de son siège à Genève.

Il y a désormais plus de décès recensés ailleurs dans le monde (3.221) qu'en Chine qui semble avoir enrayé la propagation du virus (20 nouvelles contaminations dimanche 15 mars). Mais la pandémie progresse quasiment partout ailleurs. Un premier cas a été diagnostiqué au Rwanda, un autre en Guinée équatoriale et les pays scandinaves recensent trois décès.

La Russie (45 cas, aucun décès) a fermé dimanche ses frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne aux étrangers. Le Danemark et la Lituanie ont fermé leurs frontières, tandis que d'autres pays (Lettonie, Estonie, Monaco) adoptent des restrictions drastiques. L'antenne du Louvre à Abu Dhabi va aussi fermer ses portes.

Vendredi, l'état d'urgence a été déclaré aux Etats-Unis, où l'on dénombre officiellement 2.000 cas et 47 morts. Le Venezuela, l'Équateur, la Bolivie et le Guatemala ont renforcé samedi leurs mesures de restriction à l'égard des personnes en provenance des pays les plus touchés.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a appelé l'ensemble de la population à prendre conscience de la gravité de la situation et à limiter les interactions sociales, alors que de nombreux Français, notamment à Paris, ont profité dimanche du soleil printanier pour se presser dans les parcs et jardins publics.

Aux Philippines, les policiers ont bloqué les accès routiers à la capitale.

Le bilan, principalement en Europe, s'aggrave de façon exponentielle, poussant les Etats à confiner leurs populations.

Le Chili, à présent imité par le Pérou, a fermé ses ports aux navires de croisière, après la mise en quarantaine de deux d'entre eux avec environ 1 300 personnes à bord. Le calendrier sportif mondial continue de se vider, les rares événements maintenus se déroulant pour la plupart à huis clos.

Share