Un juge ordonne la libération de Chelsea Manning — Affaire WikiLeaks

Share

L'ancienne informatrice américaine de WikiLeaks Chelsea Manning a tenté de se suicider, mercredi 11 mars, a indiqué son groupe de soutien. "Le tribunal considère que la comparution de Mme Manning n'est plus nécessaire et que son maintien en détention ne répond plus à un objectif de coercition", a décidé le juge Anthony Trenga. Il a cependant maintenu les amendes de près de 300 000 $ accumulées à son encontre.

Une audience prévue à la cour vendredi matin a été annulée dans la foulée du jugement, qui a été accueilli par l'équipe juridique de l'ex-analyste militaire de 32 ans comme un " soulagement ". L'information a été confirmée par le bureau d'un shérif local à Alexandria, en Virginie. Le soldat Chelsea Manning avait fait fuiter grâce à WikiLeaks plus de 700.000 documents confidentiels liés aux guerres d'Irak et d'Afghanistan, dont plus de 250.000 câbles diplomatiques.

Le 8 mars 2019, elle a été renvoyée derrière les barreaux après avoir refusé de témoigner devant un grand jury chargé d'enquêter sur WikiLeaks et son fondateur.

Détenu au Royaume-Uni, l'Australien s'oppose à la demande d'extradition formulée par les États-Unis qui veulent le juger pour espionnage.

L'ex-analyste militaire Chelsea Manning a été libérée de prison.

J'ai ces valeurs depuis que je suis enfant, et j'ai eu des années de détention pour y réfléchir. Je ne vais pas les abandonner maintenant.

Dans une lettre envoyée au gouvernement américain à l'automne, il avait relevé que les " mesures coercitives " utilisées à l'encontre de Chelsea Manning pour la faire plier étaient assimilables à une forme de " torture " incompatible avec les engagements internationaux du pays.

Sa peine avait été commuée par le président Barack Obama et elle avait été libérée en mai 2017 après sept ans de prison, durant lesquels elle avait entamé sa transition vers le sexe féminin.

Le rapporteur onusien a ajouté sur Twitter mercredi que " le geste de désespoir " de Chelsea Manning reflétait ce qui arrive généralement chez des personnes exposées à une forme prolongée de torture psychologique.

Share