Mali : deux personnes enlevées au Burkina Faso retrouvées par des casques bleus

Share

Ils ont été retrouvés, vendredi 13 mars, vers 15 heures, par les casques bleus de la mission de l'ONU au Mali, dans les environs de la localité de Kidal (nord-est du Mali).

Edith Blais et son ami ont été vus pour la dernière fois à Bobo-Dioulasso, la deuxième ville en importance du Burkina Faso, dans le sud-ouest.

Ils devaient être ensuite conduits au palais présidentiel, avant d'être rapatriés. "Nous avons une bonne nouvelle: hier, dans l'après-midi vers 15H00, nos éléments de Kidal m'ont informé qu'ils ont pu trouver deux otages, une Canadienne et un Italien".

Des informations préliminaires indiquent qu'ils ont réussi à s'enfuir.

Habillés en Touareg, les deux jeunes gens, après avoir échappé à leur surveillance, ont stoppé un véhicule et ont demandé au chauffeur des les conduire au premier poste des Casques bleus, a dit une source sécuritaire sous le couvert de l'anonymat.

Il s'agit d'Edith Blais et de Luca Tacchetto, a indiqué une source diplomatique.

Les Casques bleus les ont conduits au camp de Kidal, " on les a contrôlés médicalement, ils se portent vraiment bien, on les a laissés se reposer", a rassuré M. Annadif. Le couple se dirigeait en voiture vers Ouagadougou, à plus de 360 kilomètres à l'ouest de la capitale burkinabè, quand leur trace a été perdue, selon la famille de la Canadienne.

Mme Blais, âgée de 34 ans, et M. Taccheto, âgé de 30 ans, se dirigeaient vers le Togo, où ils envisageaient de travailler bénévolement avec un groupe d'aide humanitaire, lorsqu'ils ont été portés disparus. Aucune information n'a été fournie sur les circonstances dans lesquelles ils ont pu prendre la fuite, ni sur leurs ravisseurs.

En avril 2019, un porte-parole du gouvernement du Burkina a déclaré que les deux hommes avaient été enlevés et probablement sortis du pays, mais qu'ils n'étaient pas en danger.

Un vol spécial est allé les chercher samedi pour les conduire de Kidal à Bamako.

Share