Les Belges privés d'écoles, cafés et restaurants

Share

La Première ministre Sophie Wilmès reconnait que les mesures décidées par le Conseil national de Sécurité pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 sont du "jamais vu". Le pays a décidé de fermer ses écoles mais aussi les cafés, les restaurants ou encore les boîtes de nuit.

" Toutes les activités récréatives, sportives, culturelles, folkloriques, peu importe leur nature, privées ou publiques, sont annulées ".

Certains lieux fameux comme l'Atomium de Bruxelles ou le musée Magritte fermeront leurs portes à partir de samedi pour une durée de trois semaines. Les personnes âgées qui vivent seules sont invitées à rester chez elles et à faire leurs courses hors des moments d'affluence.

Pendant ces trois semaines un accueil sera toutefois possible dans les écoles pour les enfants dont les parents travaillent dans les hôpitaux et les soins de manière générale. Quant aux supermarchés, et pharmacie, ils resteront ouverts. "L'idée n'est pas que les enfants soient gardés par leurs grands-parents", a-t-elle souligné.

La police vérifiera le respect des mesures et disposera des moyens administratifs pour les faire respecter.

Au cours d'une conférence de presse, la Première ministre a ainsi annoncé une série de mesures restrictives dans le pays, qui entreront en vigueur ce vendredi 13 mars 2020 à minuit, jusqu'au 3 avril prochain.

Des voix s'étaient fait entendre durant toute la journée en faveur du déclenchement de la phase fédérale de la gestion de crise. De la sorte, des mesures nationales pouvaient être prises et non plus simplement des recommandations qui se déclinent par Région, province et commune.

Share