Coronavirus: la France prévoit des 'dizaines de milliards d'euros'

Share

Interrogé sur les mesures annoncées par le président Donald Trump de fermer les frontières américaines aux voyageurs provenant d'Europe pour lutter contre le coronavirus, le ministre français a "regretté" cette décision qui n'était "pas coordonnée avec les alliés et qui provoque une panique sur les marchés".

A propos de l'impact du chômage partiel, Bruno le Maire a indiqué qu'il s'agissait de la réponse la plus importante, mais elle ne suffit plus.

Pour Bruno Le Maire, il s'agit d'une mesure couteuse mais nécessaire: "Ce sera probablement le dispositif le plus coûteux pour l'État, mais aussi, j'en suis convaincu, le dispositif le plus efficace". "Cette garantie de l'Etat est un instrument extrêmement puissant pour que les entreprises puissent continuer à avoir des prêts et à avoir de la trésorerie", a expliqué le ministre de l'Economie lors de sa visite dans les locaux du traiteur Butard Enescot, branche qui pourrait être particulièrement touchée par les conséquences de l'épidémie.

"Cela nous coûtera des dizaines de milliards d'euros ", a estimé Bruno Le Maire qui a détaillé plusieurs mesures qui seront prises pour soutenir les entreprises, en particulier le chômage partiel.

"C'est aberrant de dire: "je ferme les frontières à 420 millions d'Européens sauf aux Britanniques", a déclaré le ministre au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFM TV.
Je vais leur dire que nous les soutenons (.) elles n'ont aucune raison de ne pas prêter d'argent aux entreprises qui en ont besoin.

En rassembleur de la Nation, le chef de l'État a fait appel à "la responsabilité" de chacun.

Jeudi, Emmanuel Macron a également demandé aux personnes de plus de 70 ans ainsi qu'aux plus fragiles de rester chez eux. À partir de lundi 16 mars, les déplacements seront limités au maximum en France. "C'est une aberration sanitaire", a-t-il commenté.

Share