Coronavirus-France : Edouard Philippe corse les mesures sécuritaires…

Share

Le but? Une sorte de service après-vente de l'allocution présidentielle avec une interview menée par le journaliste phare de la Une pour répondre aux questions que se posent les Français. L'intervention du Premier ministre fait suite à l'allocution du Président de la République Emmanuel Macron qui a annoncé, jeudi soir, la fermeture de toutes les écoles, crèches, collèges, lycées et universités à partir de lundi. Une mesure qui inquiète de nombreux parents, soucieux de savoir comment ils vont pouvoir travailler ou de savoir qui va s'occuper de leurs enfants.

"Nous allons surmonter cette crise ", a déclaré Édouard Philippe, qui a rassuré sur "la continuité de la vie de la Nation ". "100 personnes, ça veut dire évidemment des conséquences importantes pour les théâtres, pour les cinémas", a reconnu le chef du gouvernement. Les transports en commun et les commerces ne seraient pas concernés.

"Notre objectif n'est pas de créer la psychose".

Sur les municipales, le Premier ministre s'est voulu confiant. "Les mobilisations et les rassemblements dans la rue ne sont pas interdits, car il ne faudrait pas laisser penser que, au nom d'un motif sanitaire, le débat politique serait clos, mais, en même temps, j'invite chacun et chacune, et les préfets le feront systématiquement quand il y aura des déclarations, à reporter ces mobilisations", a détaillé le ministre de l'Intérieur. "Si nous avons pris cette décision, c'est en écoutant les scientifiques", a-t-il dit.

"Nous avons la conviction que nous pouvons organiser dans de bonnes conditions le premier et le second tour" des municipales, a assuré Edouard Philippe. Le ministre de la Santé a indiqué que la fermeture durerait au moins deux semaines.

"On devrait pouvoir maintenir les concours et les examens".

Share