Enquête de Bruxelles pour pratiques anti-concurrence — Casino guichard

Share

La Commission européenne annonce avoir ouvert une enquête formelle en matière de pratiques anticoncurrentielles afin de déterminer si Casino et Intermarché ont coordonné leurs comportements sur le marché, en violation des règles de concurrence de l'UE.

Dans son communiqué, la Commission européenne rappelle que les centrales d'achats visent généralement à créer une puissance d'achat susceptible de conduire à une baisse des prix ou à une amélioration de la qualité des produits ou des services pour les consommateurs. Casino s'est ensuite tourné vers Auchan pour un rapprochement mondial. "En particulier, la Commission cherchera à déterminer si Casino et Intermarché ont coordonné leurs activités relatives au développement de leurs réseaux de magasins et leurs politiques de prix à l'égard des consommateurs ", a expliqué Bruxelles. Bruxelles redoute que les deux acteurs "soient allés au-delà de l'objectif et de leur alliance " et se soient "livrés à un comportement anticoncurrentiel ".

Casino et Intermarché se sont-ils entendus sur les prix? Cependant, les alliances peuvent aussi poser des problèmes de concurrence, notamment quand les multiples contacts entre grands distributeurs peuvent les amener à s'entendre sur leurs activités de vente au détail, ajoute-t-elle. "L'absence de toute entente anticoncurrentielle, notamment sur les prix de revente, a pu être constatée par l'ensemble du marché et par les consommateurs lors de la période visée par l'enquête", a poursuivi ce porte-parole. En mai dernier, les autorités européennes ont procédé à des perquisitions chez Casino à Paris et Saint-Etienne.

Une porte-parole de la Commission indique que les deux distributeurs encourent une amende "pouvant aller jusqu'à 10% de leur chiffre d'affaires".

De son côté, le groupe stéphanois Casino n'a pas voulu faire de commentaires, mais indique qu'il "exercera ses droits à la défense et coopérera avec les services de la Commission européenne".

Share