Lubrizol, les jours d'après : quelles conséquences pour les citoyens de Rouen ?

Share

Un mois après l'incendie de l'usine chimique de Lubrizol, Emmanuel Macron est arrivé mercredi en fin d'après-midi à Rouen, où il a été accueilli par le maire de la ville Yvon Robert, a constaté l'AFP.

Selon le parquet de Paris, près d'une centaine de témoins ont été auditionnés, une soixantaine de vidéos analysées, et de nombreux documents saisis lors de perquisitions réalisées le 10 octobre.

Ce déplacement, qui n'était pas à l'agenda présidentiel, intervient alors que l'inquiétude demeure sur l'impact sanitaire et environnemental de l'incendie.

Le président de la République a ensuite échangé avec quelques jeunes Rouennais attablés en terrasse dans le centre-ville, tandis que des sifflets et des " Macron, démission " fusaient un peu plus loin.

En outre, une riveraine lui a reproché sa politique qui mènerait la France à "sa destruction". Puis il a eu droit également à une discussion tendue avec une femme qui a évoqué "un pays en révolte".

"Les services de l'Etat ont agi avec compétence, avec beaucoup de sang froid, beaucoup de professionnalisme", a ajouté le président de la République. Selon lui, l'intervention rapide des pompiers sur les lieux a permis d'éviter des conséquences plus tragiques.

Un mois après l'incendie de l'usine Lubrizol et Normandie Logistique, survenu le 26 septembre 2019, à Rouen, des habitants de l'agglo viennent témoigner sur le plateau de l'émission L'info en questions. Il n'a pas fait de victime.

Forts du rapport de ces " experts", il aurait donc fallu conclure que la quantité totale de produits brûlés qui s'élève à 9505 tonnes, dont 5253 tonnes de produits chimiques sur le site de Lubrizol et 4252 tonnes de produits sur le site de Normandie Logistique (parmi lesquels 1691 tonnes de produits Lubrizol) ainsi que le panache de fumée noire de 22 kilomètres étaient polluants. mais pas trop!

Trois magistrats du pôle santé publique du tribunal de Paris seront chargés de conduire les investigations, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte notamment pour "mise en danger de la vie d'autrui", précise le parquet.

Share