La Fed abaisse ses taux d'intérêt pour la 3e fois

Share

Les volumes devraient toutefois rester limités ce mardi dans l'attente du communiqué de la Fed, demain, même si ce dernier ne devrait pas réserver de mauvaises surprises.Les investisseurs partent du postulat que la banque centrale ne saurait prendre le risque de décevoir les marchés pour son avant-dernière réunion de l'année.'Nous nous attendons à ce que la Fed abaisse ses taux cette semaine, puis peut-être encore une fois l'an prochain, afin de s'assurer que le marasme du secteur manufacturier ne débouche pas sur un ralentissement plus large de l'économie', prédisent les équipes de BlackRock.

Et d'ajouter qu'il faudrait "un changement notable" aux prévisions de la Fed pour ajuster de nouveau les taux dans un sens ou l'autre. Parmi les commentateurs qui suivent la politique monétaire des Etats-Unis, plusieurs soulignent l'évolution du discours de la Fed, qui passe de l'"acte" à la simple "évaluation", ce qui semble bien dénoter l'intention de placer la politique monétaire en pause.

La Fed explique désormais qu'elle va "étudier les implications des nouvelles informations pour les perspectives économiques afin d'évaluer l'orientation appropriée" des taux, une formulation plus vague.

Pour l'heure, la Fed projette "une croissance modeste, un marché de l'emploi dynamique et une inflation proche de l'objectif des 2%", a souligné M. Powell.

Le Comité monétaire de la Fed a décidé une baisse d'un quart de point de pourcentage (0,25%) fixant les taux au jour le jour dans la fourchette de 1,50% à 1,75%.

Plusieurs économistes indépendants ont douté aussi de l'efficacité de cet assouplissement monétaire. Parmi ceux-ci, le président de la Réserve fédérale de Boston, Eric Rosengren, redoute que des taux bas n'incitent les ménages et les entreprises à s'endetter davantage. Concernant de futurs ajustements du niveau de ces taux, elle indique qu'elle "évaluera quelle sera la voie la plus appropriée " à adopterà la lumière del'évolution des données économiques et des "développements financiers et internationaux"(et non plus "agira de façon appropriée", ce qui donne à cette décision un caractère plus dovish que la précédente). Sur ce point, M. Powell a mis en avant "l'accord potentiel (.) avec la Chine qui, s'il est signé et mis en vigueur, pourrait avoir pour effet de réduire les tensions commerciales et l'incertitude".

La Maison Blanche a suspendu une augmentation des droits de douanes sur 250 milliards de dollars d'importations chinoises qui devait être appliquée le 15 octobre mais la possibilité d'instaurer en décembre de nouvelles taxes de 15% sur 150 milliards de dollars n'a pas été écartée.

La livre sterling, de son côté, restait stable face au dollar et face à l'euro, après la décision des Vingt-sept Etats membres de l'Union européenne (UE), qui ont donné lundi leur aval pour un nouveau report du Brexit jusqu'au 31 janvier 2020.

Share