Le militaire qui voulait attaquer des mosquées, retrouvé mort — Belgique

Share

L'homme était recherché depuis le 17 mai.

L'alerte avait été donnée après la découverte d'un corps dans les bois de la commune de Dilsen-Stokkem, dans la province flamande du Limbourg.

Alors que le bourgmestre de Maaseik faisait du vélo avec ses amis, il a découvert le corps sans vie du militaire en cavale depuis plusieurs semaines dans les bois de la commune de Dilsen-Stokkem. Les premières constatations suggèrent que "la cause de la mort est probablement imputable à un suicide par arme à feu qui devra être confirmée par une expertise médico-légale", avait expliqué le parquet.

Des failles dans la surveillance des radicalisés?

"Mes pensées s'adressent en premier lieu à la principale victime de cette affaire; la famille de Jürgen Conings, qui perd un père et un compagnon", a ajouté Ludivine Dedonder.

Considéré comme dangereux, le militaire de 46 ans, fiché par l'organisme belge d'analyse de la menace terroriste, était soupçonné de vouloir s'en prendre à l'Etat belge et à un virologue connu dans le pays. Un fusil anti-émeute se trouvait à côté de la dépouille de même qu'une arme de poing 5.7, une hache et un canif. Lors de la fouille, les enquêteurs avaient retrouvé quatre lance-roquettes antichars et des munitions dans le véhicule.

Plus d'un mois après sa fuite, Jürgen Conings a "été retrouvé mort".

Share