Affaire Delphine Jubillar : la nouvelle compagne de Cédric sort du silence

Share

Interrogé par les enquêteurs depuis mercredi soir, Cédric Jubillar continue de défendre sa version des faits. Du côté des enquêteurs, de nombreux éléments ont en effet permis de resserrer l'étau sur ce peintre-plaquiste d'une trentaine d'années, lui qui n'a cessé de clamer son innocence depuis le début de l'enquête. "Qu'on arrête de s'acharner sur moi et sur lui", s'est exclamée sur France 3 Occitanie la toute nouvelle compagne de Cédric Jubillar, Séverinne. Selon le procureur de Toulouse Dominique Alzéari, plusieurs éléments ont justifié une telle décision. Des images prouvant qu'il était parfaitement au courant de la présence d'un autre homme dans la vie de son épouse, contrairement à ce qu'il avait déclaré à des proches. "Il était très, très intrusif". Placé en détention provisoire, il passera la nuit derrière les barreaux. Car, selon le procureur, plusieurs éléments jouent en sa défaveur. Des pseudos amants accrochés à Delphine sortent de la Toile et viennent ternir l'image d'une mère de famille aimante et attachée à ses enfants. "Il ne m'a jamais rien dit de plus que ça", confirme sa nouvelle compagne. Par ailleurs, les gendarmes sont intrigués par le nombre de pas effectués par l'époux: quand ils sont arrivés, il avait fait l'équivalent de 40 pas, indiquait son podomètre, alors qu'il avait expliqué être parti à la recherche de son épouse.

Autre détail attirant leur attention: le stationnement de la voiture de Delphine Jubillar. "Le véhicule a été déplacé [ndlr: au cours de la soirée]".

Cédric Jubillar aurait menti sur la tenue que portait sa femme lors de sa disparition: il a dit qu'elle était sortie en doudoune alors qu'elle revêtait une nuisette. "Selon un expert, cela correspondait [.] à une présence humaine". Tout d'abord celui du fils du couple, un garçon de six ans. Le frère d'Elyah (20 mois) a indiqué avoir entendu une "violente dispute" entre les parents. "C'est un témoignage crédible, car dans le même temps, il sait que sa maman est avec un monsieur". Car c'est lui, Cédric Jubillar, qui avait signalé aux gendarmes en décembre la disparition de la mère de leurs deux enfants de 2 et 6 ans, à Cagnac-les-Mines, près d'Albi.

Quelques jours après la disparition de son épouse, Cédric Jubillar avait pris part à une battue citoyenne réunissant un millier de personnes. Samedi 12 juin à Albi, il a participé à une marche en hommage à l'infirmière, organisée par ses collègues de la Clinique Claude-Bernard.

Share