Quelles sont les conditions pour entrer en France — Tourisme

Share

Il y a les pays classés "verts" qui maîtrisent la circulation du coronavirus et n'ont pas de problème de variant "préoccupant": l'espace européen, l'Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, le Liban, la Nouvelle-Zélande et Singapour. Sont concernés les voyageurs vaccinés avec l'un des quatre vaccins reconnus à ce jour en Europe, Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen. Tous les ressortissants devront faire un test PCR, les personnes non vaccinées devraient s'isoler quelques jours. Ces déplacements continueront bien sûr de dépendre de la bonne volonté des pays de destination: si les touristes japonais ou australiens sont désormais bienvenus en Europe, le tourisme dans le pays du Soleil Levant et en Australie reste interdit. A compter du 9 juin prochain, les Européens qui seront vaccinés contre le Covid-19 n'auront pas besoin de présenter un test PCR négatif pour venir en France. Autrement, il lui faut un motif impérieux, un test négatif et il sera en auto-isolement de 7 jours.

Si un voyageur vacciné vient d'un pays classé en zone verte, il n'aura pas besoin de test PCR pour entrer en France.

Avec les Britanniques, "on a le sujet du variant indien qu'on étudie de façon très précise", a détaillé le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, sur CNews.

Jeudi, le ministre des Transports britannique, Grant Shapps, a en effet estimé que le variant Delta était " dominant " au Royaume-Uni avec 12 431 cas identifiés (un chiffre en hausse de près de 80 % par rapport à la semaine précédente).

Les pays en orange: Etats-Unis, Canada, pays du Maghreb et tous les pays qui ne figurent pas dans les pays verts et rouges.

Il s'agit de l'Afrique du Sud, de l'Argentine, du Bahreïn, du Bangladesh, de la Bolivie, du Brésil, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, de l'Inde, du Népal, du Pakistan, du Sri Lanka, du Suriname, de la Turquie et de l'Uruguay. Des négociations sont en cours avec des pays comme la Tunisie, qui sont encore en statut " orange", afin de faciliter la circulation réciproque des personnes, et Jean-Baptiste Djebbari a dit espérer les voir aboutir d'ici à la fin du mois. Ainsi, les voyages touristiques ne seront pas permis cet été.

Share