Air France suspend le survol de l'espace aérien biélorusse — Affaire Roman Protassevitch

Share

La cheffe de l'opposition bélarusse en exil, Svetlana Tikhanovskaïa, a appelé mardi 25 mai les États-Unis et le G7 à l'action contre le régime d'Alexandre Loukachenko, accusé d'avoir détourné un avion de ligne pour arrêter un opposant à bord. "Certains demandent par exemple l'interdiction des aéroports européens aux compagnies biélorusses", explique le journaliste de France Télévisions Luc Lacroix, en duplex depuis Moscou (Russie) lundi 24 mai.

L'Union européenne a décidé lundi soir de fermer l'espace aérien à la Biélorussie, république ex-soviétique frontalière de l'UE, et d'adopter un nouveau train de sanctions contre des hauts responsables et des entités d'Etat. Le service de presse de la présidence biélorusse a affirmé sur Telegram qu'un avion de chasse MiG-29 avait été envoyé par l'armée pour intercepter cet appareil, au motif d'une "alerte à la bombe".

Minsk juge avoir agi dans la légalité, qu'il ne s'agissait pas d'un coup monté et que la présence de l'opposant, recherché pour " terrorisme", était un hasard.

Mardi, le ministère des Transports a dit en outre inviter à une date non précisée les représentants des organisations internationales de l'aviation (IATA et OACI), des autorités américaines et de l'Union européenne. Une demande reçue favorablement du côté Français, selon l'entourage d'Emmanuel Macron.

Le jeune homme est un ancien rédacteur en chef de l'influent média d'opposition Nexta, qui avait aidé la mobilisation en masse des Bélarusses lors de la contestation de 2020. Son pays l'accuse d'être "impliqué dans des activités terroristes".

Le premier ministre britannique Boris Johnson a jugé ces images " pénibles à regarder " et réclamé, tout comme l'ONU, une libération immédiate.

Les médias d'opposition ont affirmé que Roman Protassevitch avait des traces sur le visage, ce qui laisserait présager, selon eux, de possibles mauvais traitements. Le père de l'opposant, joint par l'AFP, est également persuadé que son fils, qui apparaît nerveux dans les images, a été battu.

L'UE a recommandé aux compagnies européennes de contourner l'espace aérien de la Biélorussie.

" Ce sera finalement aux passagers de payer pour ces recommandations, parce qu'ils vont passer (plus de temps) dans l'air", a estimé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Singapore Airlines a également annoncé mardi modifier la trajectoire de ses vols pour éviter le pays.

Près de 2 000 appareils effectuant des vols commerciaux empruntent chaque semaine l'espace aérien du Bélarus, a précisé l'organisation Eurocontrol.

Au total, 88 personnes et 7 entités font déjà l'objet de sanctions européennes.

Le régime d'Alexandre Loukachenko n'a cependant fait qu'accroître la répression, emprisonnant ou forçant à l'exil ses détracteurs.

Share