Conflit israélo-palestinien : que se passe-t-il actuellement à Jérusalem et Gaza ?

Share

Le mouvement islamiste avait annoncé mercredi le décès du chef de sa branche militaire pour la ville de Gaza, la principale du territoire palestinien, tandis que les services de renseignement intérieurs israéliens ont annoncé le décès de plusieurs autres ténors de l'organisation. Cinq personnes ont été blessées dans la nuit quand une roquette tirée depuis la bande de Gaza s'est abattue dans un complexe résidentiel près de Tel-Aviv, selon les secouristes israéliens.

Depuis le début lundi de ce nouveau cycle de violences, 119 Palestiniens, parmi lesquels 31 enfants, ont été tués dans la bande de Gaza, et 830 personnes ont été blessées, selon les autorités locales.

"Les services de secours " n'ont pas été en mesure de sauver l'enfant en raison de la gravité de ses blessures", ont-ils indiqué dans un communiqué, ajoutant qu'une femme se trouvait dans un " état critique " à Sdérot, frappée de nouveau par des roquettes.

Dans la nuit, Israël a visé le Hamas.

"L'aviation israélienne et des troupes au sol mènent actuellement une attaque dans la bande de Gaza", a confirmé peu après minuit aujourd'hui, le porte-parole de l'armée israëlienne, Jonathan Conricus, sans préciser leur nombre, ni la durée ni l'étendue de l'opération.

En Israël, où le bouclier antimissile "Dôme de fer" a intercepté environ 90% des quelque 1.800 roquettes tirées cette semaine, le bilan est passé à neuf morts et des centaines de blessés.

L'armée israélienne a multiplié les bombardements "pour infliger des dommages sévères aux tunnels " qui permettent aux combattants et dirigeants du Hamas, qui a tiré des centaines de roquettes vers Israël, de circuler à travers la bande de Gaza à l'abri des caméras de l'Etat hébreu, voire de traverser côté israélien pour tenter par exemple d'y prendre des otages, a-t-elle indiqué.

Sur le front diplomatique, le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira dimanche pour aborder le conflit, le secrétaire général Antonio Guterres ayant appelé à une "cessation des hostilités".

Après une nuit de combats, les sirènes sonnent l'alerte au petit matin. Côté israélien, sept personnes ont été tuées.

Les autorités aéroportuaires israéliennes ont annoncé, jeudi 13 mai, que les vols en direction de l'aéroport international Ben-Gourion sont déroutés jusqu'à nouvel ordre. Si l'Esplanade des Mosquées semble avoir retrouvé son calme jeudi, de nombreuses villes en Israël ont, elles, été le théâtre "d'émeutes" nocturnes.

Des groupes israéliens d'extrême droite ont affronté dans des villes les forces de sécurité et des Arabes israéliens, descendants des Palestiniens restés sur leur terre à la création d'Israël en 1948. Lors des deux dernières rencontres, Washington a jugé que l'adoption d'une déclaration commune était "contre-productive" à ce stade des combats. Pour Dominique Vidal, journaliste et historien, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu joue sa dernière carte. Ces images insoutenables montrent un homme sorti de force de sa voiture puis roué de coups par une foule de plusieurs dizaines de personnes, jusqu'à ce qu'il perde connaissance.

Share