Meurtre de George Floyd: le jury déclare Derek Chauvin coupable

Share

Les réactions pleuvaient mardi aux États-Unis, et à travers le monde, après le verdict qui a reconnu le policier américain Derek Chauvin coupable de la mort de l'Afro-Américain George Floyd.

Derek Chauvin a été déclaré coupable des trois chefs d'accusation à savoir meurtre, homicide involontaire et violences volontaires ayant entraîné la mort de George Floyd, qu'il avait interpellé avec trois autres agents pour une infraction mineure le 25 mai 2020. L'ancien policier a immédiatement été menotté puis écroué.

C'est un verdict "très rare" qui a été rendu, le mardi 20 avril 2021, à Minneapolis aux États-Unis. Sa peine sera connue dans huit semaines.

Juste avant de mourir à l'âge de 46 ans, George Floyd avait ainsi crié plusieurs fois "Je ne peux pas respirer", une plainte devenu un slogan mondial contre le racisme et les abus des forces de l'ordre.

"C'est une victoire pour ceux qui luttent pour la justice contre l'injustice" ainsi qu'un "tournant dans l'Histoire", s'est félicité l'avocat Ben Crump, entouré de la famille Floyd.

"Nous sommes tous tellement soulagés", leur avait confié le président.

Les joueurs de la NBA se sont joints aux manifestations qui ont éclaté dans tout le pays après le décès de George Floyd.

La communauté afro-américaine est soulagée.

Les funérailles de Daunte Wright sont prévues jeudi à la mi-journée dans une église de la ville.

"Il était le premier George Floyd, mais aujourd'hui vous avez les caméras du monde entier pour voir et montrer ce qui est arrivé à mon frère", a-t-il dit, faisant référence à la vidéo virale de l'incident faite par des passants qui a occupé le devant de la scène pendant trois semaines de témoignages dans le procès de Chauvin à Minneapolis.

Pour Rodney Floyd, le combat pour la justice va se poursuivre après l'énoncé de la sentence, alors que les trois autres policiers qui avaient participé à l'arrestation doivent être jugés en août pour "complicité".

"Nous avons une occasion d'entamer un changement de trajectoire dans ce pays", a déclaré le président Joe Biden qui s'est "placé aux côtés de la famille de la victime" selon Paul Shor, alors qu'un texte pour réformer la police américaine, le "George Floyd act", est justement à l'étude au Sénat.

Share