Covid-19. Une campagne vaccinale à rebondissements

Share

C'est la dernière annonce en date, et la surprise du week-end, dont le ministre de la Santé, Olivier Véran, a réservé la primeur à nos confrères du Journal du dimanche: tous les Français de 55 ans et plus pourront - théoriquement - se faire vacciner à partir de ce lundi, avec le sérum produit par AstraZeneca ou, d'ici quelques jours, celui de Johnson & Johnson.

Autorisé début février pour les soignants et ceux qui souffrent de comorbidités sans limite d'âge, le vaccin d'AstraZeneca avait été finalement restreint aux personnes prioritaires de plus de 55 ans, le 19 mars dernier.

Après plus d'un an de restrictions pour lutter contre le Covid-19, l'exécutif compte sur une accélération de la vaccination pour sortir de la crise le plus rapidement possible. Ils ont accès à deux vaccins: celui élaboré par AstraZeneca et le nouveau venu, le Johnson & Johnson. Le ministre a indiqué que la première livraison serait de "200'000 doses", "avec une semaine d'avance".

Concernant le vaccin Janssen, " les flacons (...) commandés entre le lundi 12 et le mardi 13 avril seront livrés en officine entre le mercredi 21 avril et le jeudi 22 avril. À noter que ce vaccin ne nécessite pas de deuxième injection. A noter que le vaccin AstraZeneca n'est pas proposé en dessous de 55 ans en raison de risques d'effets secondaires graves (développement de caillots sanguins).

Ça complète l'annonce de l'extension de la campagne vaccinale par Pfizer et Moderna à tous les plus de 60 ans à compter du 16 avril. Alors qu'il travaille déjà sur une sortie de l'état d'urgence sanitaire et évoque une réouverture du pays à partir du mois de mai, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé dimanche dans le JDD l'allongement du délai entre deux injections. "Ça va nous permettre de vacciner plus vite, sans voir se réduire la protection, car l'âge moyen des personnes vaccinées baisse et le niveau d'immunité des moins de 70 ans est suffisant pour espacer les deux injections sans perte de chance", justifie Olivier Véran. Antoine Flahault rappelle que "des délais plus espacés avaient été testés sur de petits groupes de patients en phase I et II et la réponse immunitaire était similaire qu'avec les délais rapprochés". Des études préliminaires montrent que le vaccin AstraZeneca semble moins efficace contre cette forme du coronavirus, qui circule beaucoup dans le département.

L'expérimentation devrait être étendue à toute la France fin juin. Jusque-là, certains mettaient en avant les trop fortes contraintes logistiques et de conservation pour distribuer ces vaccins en ville. Professeure d'infectiologie et membre de l'Académie de médecine, Anne-Claude Crémieux se veut néanmoins prudente: "Vingt-huit jours après les vaccins, quels qu'ils soient, la prévention des hospitalisations est d'environ 80 %".

En premier lieu: la vaccination sera ouverte dès ce lundi 12 avril à tous les plus de 55 ans. Les vaccins de Pfizer et Moderna restent pour l'instant réservés aux 55-69 ans à haut risque ou avec comorbidités et aux plus de 70 ans. Les vaccinations avec Pfizer et Moderna se font dans les centres de vaccination, hôpitaux et Ehpad. Au-delà, ils sont éligibles aux quatre vaccins disponibles.

Share