Vaccination pour les moins de 55 ans : une seconde dose sans AstraZeneca

Share

L'arrivée du vaccin d'Astrazeneca dans les cabinets en ville, le 25 février, avait d'abord concerné les personnes atteintes de comorbidités entre 50 et 64 ans (puis au-delà), mais les médecins ont souvent commencé par leurs patients les plus avancés dans cette tranche, l'âge constituant l'un des premiers facteurs de risques. Pour eux, la deuxième dose sera forcément de type ARN Messager (Pfizer ou Moderna).

L'Italie a annoncé mercredi réserver l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 aux plus de 60 ans, à la suite de rapports confirmant un lien avec de rares cas de caillots sanguins, tout comme les Pays-Bas. Mais ces cas de thrombose, bien que rares, inquiètent aussi les patients éligibles. Potentiels car extrêmement rares, a insisté l'Agence, pour qui cela ne fait pas de doute: les bénéfices du vaccin restent largement supérieurs aux risques encourus.

Aucun commentaire n'a été obtenu auprès d'une porte-parole de la HAS. Si vous avez 55 ans ou moins et que vous êtes convoqués dans les prochains jours, plusieurs scénarios. Le chef de l'État réaffirme sa confiance dans ce vaccin.

Le Maroc est sur le point de recevoir plusieurs millions de doses de vaccins pour booster la campagne de vaccination.

Selon la HAS, "de nombreux arguments sont en faveur de cette stratégie appelée "prime-boost hétérologue" qui consiste à utiliser pour la deuxième injection (boost) un vaccin relevant d'une technique différente de la première (prime). Elle est même expérimentée dans le cadre de la vaccination contre Ebola ou le virus du Sida.

Vendredi, avant les annonces de l'EMA, les autorités sanitaires françaises avaient indiqué que les 533.000 personnes de moins de 55 ans déjà vaccinées avec une première dose d'AstraZeneca se verraient proposer un vaccin différent pour la 2e dose, à ARN messager - soit celui de Pfizer/BioNTech, soit celui de Moderna. Quid dès lors des plus jeunes, déjà engagés dans le processus avec le produit d'AstraZeneca?

Il fallait les rassurer depuis qu'AstraZeneca ne peut plus être inoculé à leur catégorie d'âge, les moins de 55 ans. Sur la Première, Yves Van Laethem évoquait lui un retard "d'une ou deux semaines ".

L'Agence européenne des médicaments a par ailleurs annoncé vendredi examiner un lien possible entre le vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson et des cas de caillots sanguins, et élargir son enquête sur celui d'AstraZeneca, déjà mis en cause pour le même genre de symptômes, à des problèmes vasculaires.

Share