Vaccin AstraZeneca : 550 doses n'ont pas trouvé preneur à Calais samedi

Share

Des centaines de doses n'ont donc pas trouvé preneur ce week-end encore et un peu moins de 1200 d'entre elles sont restées dans les réfrigérateurs.

Puis ce samedi, 100 personnes supplémentaires se sont désistées. Le centre de vaccination installé au Forum Gambetta de Calais avait 750 doses du vaccin AstraZeneca disponibles samedi après-midi.

À voir aussi - Causes, symptômes, risques.

Pour autant, selon Natacha Bouchart, la maire de Calais, citée par la Voix Du Nord, toutes ces doses ne seront pas perdues mais devront attendre la semaine prochaine pour être enfin utilisées.

Publiée dans une revue scientifique, l'étude allemande éclaire sur le sujet des cas de thromboses dont le lien avec la vaccination à l'AstraZeneca n'avait jusqu'ici pas été établi. Comme à Calais, les doses restantes seront proposées dès ce mardi. "Depuis l'annonce des sept décès au Royaume-Uni liés à ce vaccin, les annulations de rendez-vous se sont multipliées, explique-t-elle au Figaro".

L'élue s'inquiète cependant d'une diminution des livraisons de vaccins ce week-end, alors que le service de réanimation de l'hôpital est saturé: "On essaie de vacciner au maximum depuis fin février".

Читайте также: Risques d’attaque contre le Capitole, les autorités en état d’alerte — USA

La France manque de vaccins. pourtant certains centres de vaccination sont boudés!

Dimanche 4 avril, lors d'une visite à l'hippodrome de Marcq-en-Baroeul (Nord) transformé en centre de vaccination, le ministre de l'Intérieur de Gérald Darmanin a pris le pouls de cette inquiétude et tenté de rassurer.

"Nous devons faire attention aux craintes des Français", a-t-il noté, tout en soulignant que la vaccination constituait "le meilleur rempart contre ce virus qui tue tous les jours".

"Il faut vraiment une campagne nationale pour expliquer que ce vaccin n'a pas plus de conséquences négatives que le Pfizer ou le Moderna", insiste-t-elle, pointant une "très mauvaise communication qui a des conséquences lourdes", avec des annulations de rendez-vous à Calais mais aussi Boulogne-sur-Mer et Gravelines.

"Toutes les doses qui sont livrées sont injectées. On ne perd pas de doses", a assuré à l'AFP dimanche Arnaud Corvaisier, directeur général adjoint de l'ARS des Hauts-de-France.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2021 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Share