Le Maroc apporte son soutien au Roi Abdallah II — Jordanie

Share

Mais, avant d'en arriver à ce constat, "les services de sécurité ont suivi durant une longue période les activités et les mouvements du prince Hamza ben Hussein, de Cherif Hassan ben Zaid et de Bassem Awadallah et d'autres personnes visant la sécurité et la stabilité de la patrie", a-t-il argué.

Le demi-frère du roi Abdallah II, le prince Hamza avait de son côté annoncé samedi soir avoir été "assigné à résidence dans son palais à Amman".

Conformément au souhait de son père, décédé en 1999, il avait été nommé prince héritier lorsque Abdallah II était devenu roi. "Les enquêtes ont permis de surveiller les interventions et les contacts avec des parties étrangères visant à déstabiliser la sécurité de la Jordanie ". Cherif Hassan ben Zaid, un proche de la famille royale jordanienne ou Bassem Awadallah, "l'ancien directeur de cabinet du roi, qui est aussi son émissaire en Arabie saoudite" font partie des personnes arrêtées, explique à franceinfo Antoine Basbous, politologue et directeur de l'Observatoire des pays arabes.

Selon lui, les services de sécurité ont recommandé au roi Abdallah II de déférer toutes les personnes mises en cause devant la Cour de sûreté de l'État.

Petit pays dépourvu de ressources naturelles et largement dépendant des aides étrangères, la Jordanie est toutefois perçue comme stratégique au regard des tensions régionales.

Créé en 1921 sous la forme d'un émirat, le pays accède à l'indépendance et devient le royaume hachémite en 1946. Il exerce son contrôle sur la Cisjordanie et Jérusalem-Est jusqu'à la guerre des Six Jours en juin 1967, qui s'achève avec la conquête de ces territoires par Israël.

Читайте также: L'Allemagne abandonne les restrictions renforcées pour Pâques, Merkel reconnaît une "erreur" — Covid

Ce qui a été publié sur les allégations concernant l'arrestation de son altesse le prince Hamza n'est pas vrai, mais il lui a été demandé de cesser les activités qui sont exploitées pour viser la sécurité et la stabilité de la Jordanie, a déclaré le chef de l'armée jordanienne, Yousef Huneiti. À l'approche de sa mort, il avait désigné son fils Abdallah pour lui succéder et son fils Hamza comme prince héritier.

"Je ne suis pas le responsable de l'échec de la gouvernance, de la corruption et de l'incompétence qui prévaut dans notre structure de gouvernance depuis 15 à 20 ans et qui s'aggrave d'année en année ", a affirmé le prince Hamza, dont les relations avec son demi-frère ont été affectées par la décision de ce dernier de lui retirer son titre de prince héritier en 2004.

"Entre le prince Hamza et le roi Abdallah II, il y a forcément une rivalité".

D'après un analyste jordanien ne souhaitant pas être identifié pour des raisons de sécurité, le prince Hamza a ces derniers temps "multiplié devant son cercle d'amis les critiques contre ce qu'il qualifiait de corruption au sein du pouvoir".

Un communiqué du ministère des Affaires étrangères indique que partant des liens spéciaux unissant le roi Mohammed VI, et son frère le roi Abdallah II Ibn Al Hussein, le royaume du Maroc " réitère sa solidarité entière avec le Royaume Hachémite de Jordanie".

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2021 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Share