Son corps retrouvé, son mari avoue l’avoir tuée — Magali Blandin

Share

Magali Blandin, 42 ans, était introuvable depuis le 11 février.

Philippe Astruc a déclaré qu'un corps, "très certainement celui de Magali Blandin", avait été retrouvé dans un bois de Boisgervilly, à deux kilomètres de Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) où vit son mari. Une autopsie doit permettre de confirmer qu'il s'agit bien de Magali Blandin. Elle avait déposé plainte en septembre pour violences conjugales, plainte classée sans suite. Il lui a asséné un violent premier coup de batte de base-ball puis un second pour s'assurer de son décès avant d'entrer le corps dans l'appartement et refermer la porte. Il l'a tuée à coups de batte de baseball avant d'enterrer son corps dans la foret.

Son mari a avoué avoir prémédité son geste. Les quatre enfants du couple, âgés de 4, 7, 12 et 14 ans, ont été placés en urgence le 5 mars. "Il était presque convaincu qu'il allait perdre la garde de ses enfants". Il a avoué avoir tué sa femme le matin du 11 février après avoir déposé ses enfants à l'école, l'attendant devant son appartement de Montfort-sur-Meu.

L'enquête avait mis " en lumière un contexte de tension au sein du couple lié notamment à la gestion des ressources du ménage ".

Le procureur a également sollicité la mise en examen et l'incarcération des parents. Pourtant samedi, les beaux-parents de la victime, âgés de 72 et 75 ans, ont également été mis en examen, pour tentative de meurtre par conjoint visant le premier projet criminel et pour complicité de meurtre par conjoint. "Son avocat soutient qu'ils ignoraient tout des projets criminels de leur fils, qu'ils ont simplement voulu le soutenir alors qu'il était en grande détresse, pendant sa séparation avec Magali Blandin", poursuit le journaliste. Son casier judiciaire n'est " pas très significatif ", selon le procureur. Le mari de Magali Blandin s'était en effet présenté fin février auprès du juge chargé de l'enquête pour l'informer qu'il était victime d'une "tentative d'extorsion d'une somme de 15.000 euros" et qu'il "se sentait menacé".

Читайте также: Sa condamnation confirmée, Alexei Navalny désormais menacé de camp de travail

"Les éléments recueillis attestent d'une tentative d'extorsion qu'ils disent cependant sans lien avec la disparition de Magali Blandin mais liée à une simple dette du mari de celle-ci", précise Philippe Astruc Astruc. Au mois de novembre 2020, Jérôme Gaillard la croise devant le domicile conjugal, mais la mère de ses 4 enfants "ne le regarde plus, il n'existe plus".

"Certains Géorgiens, disposant d'un enregistrement du mari où il déclarait son intention de tuer sa femme, ont exercé sur lui un chantage en l'invitant à leur remettre 15 000 euros en échange de leur silence". Ils sont poursuivis pour "tentative d'extorsion en bande organisée".

Les auteurs présumés de cette tentative d'extorsion, deux hommes nés en 1990 et 1975, et une femme née en 1996, ont été mis en examen jeudi pour tentative d'extorsion en bande organisée. Il a aussi été placé en détention provisoire.

Elisabeth Moreno a réagi dimanche sur franceinfo, au lendemain de la conférence de presse du procureur de Rennes.

Par ailleurs, un homme né en 1980 en Géorgie, voisin du mari de Magali Blandin, interpellé mardi près de Cherbourg, est toujours en garde à vue ainsi que le mari de Magali Blandin. Depuis, elle n'avait plus donné signe de vie.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2021 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Share